Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

La Dordogne est le département le plus touché par la tuberculose bovine

mercredi 14 mars 2018 à 9:33 Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord

L’année dernière, sur les 89 foyers infectés dans le pays, 28 étaient des élevages périgourdins. La tuberculose bovine est une maladie difficile à éradiquer malgré les moyens mis en place par l’Etat pour prévenir et soigner ce fléau.

La Dordogne est le département le plus touché par la tuberculose bovine.
La Dordogne est le département le plus touché par la tuberculose bovine. © Maxppp - Maxppp

Dordogne, France

Depuis le début de l’année, déjà 18 foyers ont été détectés dans le Périgord. « La situation n’est pas bonne, mais elle est stable, explique Patrick Bardoux, directeur du Groupement départemental de défense sanitaire. Le chiffre paraît élevé parce que c’est la période où nous effectuons le plus de tests de dépistage, et donc où l’on découvre le plus de cas »

Chaque année, entre 20 et 30 foyers contaminés sont découverts en Dordogne. 

« La tuberculose est une maladie insidieuse, constate-t-il. Elle est difficile à détecter car il peut y avoir plusieurs causes d’infection ». Les bovins peuvent être contaminés de multiples façons : « par des contacts de cheptel à cheptel, des contacts indirects via l’eau d’abreuvement, via des mouvements de bovins ou via la faune sauvage ».

Une maladie difficile à éradiquer

La maladie est difficile à détecter car les tests présentent parfois des lacunes. « Parfois, il y a des foyers infectés qui ne réagissent pas, et inversement, des foyers sains qui réagissent, note le directeur du Groupement sanitaire de défense. Donc la lutte est complexe à cause de ces tests qui présentent des limites »

De nombreuses mesures sont prises pour tenter d’éradiquer la maladie : généralisation des tests de dépistage, mesures de prévention et d’assainissement de la faune sauvage. La lutte contre la tuberculose bovine en Dordogne coûte un million d’euros chaque année à l’Etat.