Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

La FDSEA de la Corrèze lance une première opération d'achat de fourrage pour les éleveurs

-
Par , France Bleu Limousin

Comme l'an dernier la FDSEA de la Corrèze lance une opération d'achat groupé de fourrage pour les éleveurs confrontés à la sécheresse. En l'occurrence le syndicat agricole va acheter de l'ensilage de maïs. Car de nombreux exploitants ont depuis longtemps commencé à puiser dans leurs réserves.

Au milieu des prairies asséchées, les 160 vaches et veaux de Christophe Dos Santos mangent du fourrage depuis presque début août.
Au milieu des prairies asséchées, les 160 vaches et veaux de Christophe Dos Santos mangent du fourrage depuis presque début août. © Radio France - Philippe Graziani

Corrèze, France

C'est la première opération de ce genre cet été. La FDSEA de la Corrèze propose aux éleveurs du département d'acheter des boules enrubannées d'ensilage de maïs pour pallier leur manque de fourrage. Un achat groupé qui permet surtout de négocier les prix à la baisse. Christophe Dos Santos, éleveur de vaches et de veaux sous la mer à Estivaux a déjà commandé. "J'étais parti sur 10 tonnes, là j'en suis à la moitié d'un camion, j'ai changé d'avis. Mais si je vois d'ici la semaine prochaine qu'il ne pleut vraiment pas, je prendrai un camion entier". A savoir presque 30 tonnes

On a l'impression de marcher sur du caillou" Christophe Dos Santos

L'an dernier Christophe Dos Santos n'avait pas été obligé d'acheter du fourrage grâce à des réserves très importantes. Mais même si les fenaisons ont été très bonnes cette année elles n'ont pas suffi à remplir les granges à fond. Et surtout l'éleveur a commencé à nourrir ses 160 animaux avec son fourrage depuis presque début août. Il faut dire que ses prairies sont totalement sèches, comme brûlées. Depuis 22 ans qu'il est installé il n'avait jamais vu ça. "On a l'impression de marcher sur du caillou" commente-t-il. 

Un nouvelle politique de gestion de l'eau

Mais ce fourrage à acheter en plus représente un coût énorme pour les élevages. L'an dernier déjà en Corrèze certains y avaient consacré des sommes très importantes. "Selon le coût des marchandises cela peut aller jusqu'à 10 ou 15 000 euros, voire plus" précise Daniel Coudert, président de la FDSEA de la Corrèze. C'est pour certains autant que le revenu annuel que leur assure leur exploitation. Certains éleveurs ne tiendront pas indéfiniment ainsi. Daniel Coudert appelle donc de ses vœux une nouvelle politique de la gestion de la ressource en eau. "Il faut cherche l'autonomie en eau des exploitations". Il demande un assouplissement des règles pour la création de lacs collinaires ou pour les forages de puits. 

Choix de la station

France Bleu