Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Face à l'agribashing, la FDSEA de la Loire attend une réponse politique

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

La FDSEA et les Jeunes agriculteurs de la Loire ont rencontré la nouvelle préfète ce mardi pour discuter des difficultés liées à la sécheresse, aux nuisibles, mais aussi à l'évolution du regard sur l'agriculture. Le président de la FDSEA de la Loire s'inquiète de "l'extrémisation des positions".

Manifestation contre "l'agribashing"(illustration)
Manifestation contre "l'agribashing"(illustration) © Radio France - Patrick Genthon

Une rencontre était organisée mardi entre la préfète de la Loire et des représentants du monde agricole. La FDSEA et les Jeunes agriculteurs tenaient à rencontrer Catherine Séguin pour lui présenter les caractéristiques agricoles du département. Les difficultés liées à la sécheresse et aux nuisibles (sangliers et corbeaux) ont largement été évoquées. 

"On est en train d'enclencher des choses avec l'administration, entre autres mettre en place un dossier calamité, ça devient un peu récurrent de monter ces dossiers, ça doit faire la troisième année de suite", reconnaît Gérard Gallot. Et face à cette situation, le président de la FDSEA de la Loire assure que les agriculteurs du département sont prêts à changer leurs méthodes de travail. _"_On travaille sur l'adaptabilité de nos exploitations par rapport à ce changement climatique qui est violent, dont c'est un sujet assez global, bien sûr il y a la politique de stockage de l'eau, de nouvelles variétés dans nos exploitations, peut-être revoir les chargements", détaille Gérard Gallot.

Des positions qui "s'extrêmisent"

Un travail de fond que la FDSEA assure mener, avec les chambres d'agriculture notamment. Le président du syndicat agricole dans la Loire est également préoccupé par l'évolution du regard que la société porte sur l'agriculture. "On a des positions qui s'extrêmisent et ça inquiète énormément le monde agricole, des gens qui travaillent tous les jours correctement avec leurs animaux et ça ça devient insupportable", affirme Gérard Gallot, en référence à la montée des mouvements animalistes et la multiplication des vidéos choc dénonçant les dérives des méthodes dans certains élevages. Il se dit préoccupé aussi par les affaires de mutilation de chevaux.

Et le monde agricole se sent un peu seul : "on sent par exemple que le monde des médias nous lâche des fois sur ce dossier-là, on entend ce qui se passe au niveau sociétal... et le monde politique n'a pas pris le bon niveau", estime Gérard Gallot. Il estime qu'il doit y avoir une réponse politique forte. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess