Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

La ferme des 4 000 vaches en Saône-et-Loire reçoit un avis défavorable

mardi 7 novembre 2017 à 11:42 Par Anne Pinczon du Sel, France Bleu Bourgogne et France Bleu

Le commissaire enquêteur a remis, lundi, en préfecture, son rapport sur le projet de la Ferme des 4 000 vaches près de Digoin en Saône-et-Loire. Après un peu plus de deux mois d'enquête publique, il a rendu un avis défavorable.

photo d'illustration
photo d'illustration © Maxppp - Thierry Larret

Digoin, France

Alors qu'une marche citoyenne contre le projet de la Ferme des 4 000 vaches près de Digoin en Saône-et-Loire avait lieu ce mardi matin, le commissaire enquêteur a rendu un avis défavorable. Il a déposé lundi soir son rapport en préfecture après une enquête publique qui a démarré à la fin du mois d'août. Les trois pages de conclusion se terminent par un avis négatif.

Le commissaire enquêteur souligne que malgré une certaine animosité des voisins à l'encontre de l'éleveur qui porte le projet, " la consultation s'est déroulée sereinement, sans aucun débordement d'humeur". Il écrit que le projet " répond aux contraintes de l'urbanisme, respecte la réglementation en matière d'élevage bovin, propose une solution pour minimiser le trafic des poids-lourds."

En revanche il manque, entre autres, " des compléments d'information pour la maîtrise des risques de pollution de l'eau ". Certaines maladies transmissibles à l'homme ne sont pas prises en compte par le porteur du projet, et le commissaire enquêteur émet un doute sur l'intérêt économique de cette future ferme. C'est un avis consultatif puisque c'est le préfet qui aura le dernier mot. Il doit rendre sa décision au mois de janvier.