Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

La "ferme des 800 veaux" fait polémique dans le Gers

jeudi 10 mai 2018 à 19:12 Par Olivier Lebrun, France Bleu Occitanie et France Bleu

Dans le Gers qui se veut vitrine de l'agriculture de terroir, cette ferme d'élevage "industriel" à Roquelaure ne fait pas l'unanimité. Jusqu’à 800 veaux y seraient engraissés avant d’être exportés vers le Maghreb.

Les veaux broutards sont engraissés dans le Gers avant d'être exportés à Sète vers les pays du Maghreb
Les veaux broutards sont engraissés dans le Gers avant d'être exportés à Sète vers les pays du Maghreb © Maxppp - Maxppp

Gers, France

Ce n'est pas encore la "ferme des 1.000 vaches", mais on s'en rapproche. A Roquelaure dans le Gers, au nord d'Auch, le projet d'un élevage pouvant accueillir jusqu’à  800 veaux fait polémique. Les riverains et les opposants dénoncent ce site de 3.500 mètres carrés, où les animaux sont hébergés et engraissés, avant leur exportation vers les pays du Maghreb. La ferme d'Arcamont reprise par un négociant du Cantal héberge déjà 500 bêtes, mais son extension est soumise actuellement à enquête publique.

Une ferme usine

Les veaux de un à trois mois arrivent déjà par camion d'un peu partout en France, ils ne sont qu'en simple transit, ils y restent quelques semaines avant d’être exportés vers les pays du Maghreb par bateau, via le port de Sète.

"On voit là un système industriel où les animaux sont dans des box, 50 animaux par box, 3m2 par animal. On sait les effets de la concentration par rapport à l’état sanitaire des animaux, mais aussi au bien-être animal" estime Sylvie Colas de la Confédération Paysanne du Gers, opposée au projet.

"50 animaux par box" - Sylvie Colas de la Confédération Paysanne

Un "hôtel 5 étoiles"

Elevage en batterie, pas du tout, "mes bêtes sont bien traitées et bien nourries". Edmond Croute parle d'hôtel 5 étoiles. Ce négociant en bestiaux du Cantal avait besoin d'une étape sanitaire pour exporter ses veaux ensuite par le port de Sète. Les veaux broutards y sont mis en quarantaine et subissent des tests sanitaires avant d’être exportés vers l’Algérie, le Maroc, la Tunisie ou la Turquie.

"Chez moi, les bêtes sont bien traitées, _plus on traite bien les bêtes, plus elles nous le rendent, et plus je gagne._" "Pour que le steak arrive dans l’assiette, il faut pouvoir engraisser les bêtes, il faut leur donner de bonne choses", ajoute le promoteur de la ferme d’Arcamont.

" Mes bêtes sont dans un hôtel 5 étoiles" - Edmond Croute - promoteur de la ferme d'Arcamont

Les bêtes sont nourries à l'herbe locale et aux céréales bios, assure le propriétaire de la ferme d’Arcamont. Un argument qui ne convainc ni les partisans d'une agriculture raisonnée, ni certains riverains qui craignent une noria de camion à leurs portes, pour le transport de ces veaux en transit.

"Nous dans le Gers, nous défendons l’élevage des bovins en plein air, sur des grandes prairies" estime Sylvie Colas de la Confédération Paysanne. "Ici ce n’est pas de la viande qui est produite, c’est de la marge sur le dos des animaux et des riverains du site, et aussi de la notoriété du Gers qui est un département de qualité et pour lequel on a rien à voir avec ce genre d’élevage industriel."

Vous pouvez donner votre avis dans l'enquête publique ouverte sur ce projet d'agrandissement de la ferme d'Arcamont, sur le site internet de la Préfecture du Gers, jusqu’au samedi 12 mai, et sur les registres de la mairie de Roquelaure jusqu’au lundi 14 mai.