Agriculture – Pêche

VIDÉO | La ferme dite "des 1.000 veaux" va ouvrir ses portes pour répondre aux critiques

Par Marc Bertrand, France Bleu Creuse et France Bleu mardi 8 août 2017 à 9:56

La ferme dite "des mille veaux", très critiquée, est l'objet de manifestations régulières d'opposants. Un de ses hangars a été incendié en décembre 2016.
La ferme dite "des mille veaux", très critiquée, est l'objet de manifestations régulières d'opposants. Un de ses hangars a été incendié en décembre 2016. © Radio France - Marc Bertrand

Le centre d'engraissement de Saint-Martial-Le-Vieux (Creuse), surnommé par ses opposants la "ferme des 1.000 veaux", va ouvrir ses portes au public jeudi 17 août.

Le centre d'engraissement de Saint-Martial-Le-Vieux, à la limite entre la Creuse et la Corrèze, suscite beaucoup d'oppositions depuis sa mise en service il y a un an. Son hangar à paille a même été incendié en décembre dernier. Les associations de défense des animaux dénoncent une "ferme-usine" où les animaux sont maltraités et bourrés de médicaments.

Les éleveurs du centre d'engraissement ont décidé de répondre par la transparence. Ils vont organiser une journée porte-ouverte à destination du grand public, jeudi 17 août de 10h à 18h.

On aime bien voir de ses propres yeux. C'est normal. Et c'est pour ça qu'on fait des portes ouvertes" - Gilbert Mazaud, vice-président

Une première année difficile

"On voit des taurillons, ils sont douze par case sur une aire paillée, ils peuvent s'allonger, ils ne sont pas les uns sur les autres comme on le dit", affirme Gilbert Mazaud en parcourant l'intérieur du centre. Puis il montre les silos.

Vous avez du maïs, du blé, de la pulpe de betterave, et pour les protéines du tourteau de colza. Il n'y a pas d'OGM, tout est naturel" - Gilbert Mazaud

Cinquante exploitations familiales Creusoises et Corréziennes sont actionnaires du centre d'engraissement de Saint-Martial-Le-Vieux. "Ce sont des petites exploitations familiales, qui vendent au centre une partie de leurs bêtes pour les faire engraisser", explique Gilbert Mazaud, éleveur en GAEC à quelques kilomètres de là et vice-président du centre d'engraissement.

800 bêtes dès septembre ?

Aujourd'hui, le centre compte 380 animaux, mais espère obtenir les autorisations pour passer à 800 bêtes dès le mois de septembre. Tant que ce nombre ne sera pas atteint, le site ne sera pas rentable. Selon le vice-président, l'incendie criminel qui a détruit le hangar à pailles du site, en décembre 2016, puis les décisions de justice à l'encontre de la "ferme des 1.000 veaux" ont ralenti l'activité.

Gilbert Mazaud ne craint-il pas que des opposants au centre d'engraissement se rendent aux portes ouvertes ? Lors des dernières portes ouvertes en septembre 2016, des opposants avaient été tenus à l'écart du site par les forces de l'ordre. Ce ne sera pas le cas cette fois-ci, assure le vice-président : "Le problème c'est qu'ils ne connaissent rien à l'élevage. Au lieu de gesticuler dans tous les sens, ils feraient mieux de venir voir ce que nous faisons ici."