Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saint-Martin-de-Bréhal : les autorités maritimes alertent sur les risques liés aux grandes marées

A l'occasion d'un épisode de grandes marées sur le littoral manchois, les autorités maritimes ont mené ce samedi une opération de sensibilisation des pêcheurs à pied à Saint-Martin-de-Bréhal, près de Granville. L'objectif était de rappeler les risques liés à la marée montante.

Les autorités maritimes ont mené des patrouilles auprès des pêcheurs à pied de Saint-Martin-de-Bréhal
Les autorités maritimes ont mené des patrouilles auprès des pêcheurs à pied de Saint-Martin-de-Bréhal © Radio France - Pierre Coquelin

Depuis le début de l'été, les services de secours ne chôment pas sur le littoral normand. Alors, à l'occasion d'un nouvel épisode de grandes marées, la préfecture maritime, la brigade nautique de Granville et des personnels des affaires maritimes ont mené des actions de prévention et de sensibilisation auprès des vacanciers, pêcheurs à pied et promeneurs sur l'estran. Deux "patrouilles" ont été menées ce samedi : à Agon-Coutanville et à Saint-Martin-de-Bréhal. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

L'un des principaux risques, c'est l'isolement par la marée. "En juin et en juillet, dans la zone de responsabilité du Cross Jobourg (de la baie du Mont-Saint-Michel au cap d'Antifer, en seine-maritime), on compte 25 opérations des services de l'Etat ou de la SNSM pour venir porter assistance à des gens isolés par la marée", explique le lieutenant de vaisseau Marine Monjardé, porte-parole de la préfecture maritime Manche-Mer du Nord. 

Comme un cheval au galop

Lors de gros coefficients de marée, la mer peut se retirer sur plusieurs kilomètres. Et revenir "à la vitesse d'un cheval au galop", comme on a l'habitude de dire dans la baie du Mont-Saint-Michel : 8 à 10 km/h. Tout peut donc aller très vite. Par exemple, à Saint-Martin-de-Bréhal, il y a un banc de sable au niveau des moulières, et l'eau a tendance à remonter de côté. Et il faut être très vigilant lorsqu'on s'adonne à une partie de pêche à pied sur l'estran. "En remontant, c'est là que les coquillages reviennent le plus à la surface, car ils sentent que l'eau de mer remonte. Les gens restent à gratter, un peu comme les machines à sous : ils ramassent, et c'est là qu'ils se font piéger par manque d'inattention", résume le maréchal des logis chef Lebaillif, de la brigade nautique de Granville.

Les pêcheurs à pied nombreux sur l'estran, à la recherche de coques et de palourdes
Les pêcheurs à pied nombreux sur l'estran, à la recherche de coques et de palourdes © Radio France - Pierre Coquelin

Sur la plage, des petits groupes se forment. Râteaux, seau, parfois à mains nues... Chacun tente de débusquer quelques coques ou des palourdes. "On sait que la mer sera basse à 17h30, donc on va revenir 30 à 45 minutes avant", explique Sylvain, venu de Brécey, dans le sud Manche. 

Les principaux conseils avant d'aller à la pêche à pied

  • Consulter la météo et les horaires de marée
  • Mettre une alarme pour penser à remonter
  • Être équipé d'un téléphone portable pour prévenir les secours en cas de danger, notamment le 196 (ligne directe du Cross)
  • Prévenir ses proches de ses intentions
  • Conserver un repère visuel et un point de repli
  • Avoir des vêtements voyants

"On ne peut pas répondre qu'on remonte quand tout le monde remonte. Il s'agit de _responsabilité individuelle_, de fixer une heure. Un comportement à risque peut en entraîner d'autres si tout le monde s'imite", résume Sébastien De Maria, administrateur aux affaires maritimes.

Un nouvel épisode de grandes marées est attendu à partir du 17 septembre

Choix de la station

À venir dansDanssecondess