Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le pourquoi du comment

La grande histoire du Salon de l’Agriculture

-
Par , France Bleu Auxerre, France Bleu

C'est la journée de la Bourgogne Franche Comté au Salon de l'agriculture, la plus grande exposition agricole de notre pays. Un rendez-vous incontournable et populaire depuis plus de 50 ans.

Le salon de l'agriculture existe depuis 1964.
Le salon de l'agriculture existe depuis 1964. © Maxppp - Alexis Sciard

Le salon de l'agriculture est né il y a 55 ans, en 1964, lancé par le ministre de l’Agriculture d'alors Edgard Pisani. Cette vaste exposition n'est alors que le prolongement d'une tradition plus ancienne encore, celle des comices agricoles locaux, les concours d'animaux de boucherie appelés aussi concours "des animaux gras" qui remontent au XVIIIe siècle. 

C'est aussi le prolongement du concours général agricole organisé dès 1870, qui s’est déroulé dans plusieurs lieux de Paris avant de s'installer Porte de Versailles en 1925. On dit d’ailleurs qu'à cette époque, et jusque dans les années 70, les curieux venaient admirer les vaches, les taureaux et les moutons... mais aussi récupérer du lait ! Car la traite se faisait sur place, les gens venaient avec de petites bouteilles.

© Visactu -

Le succès populaire a été immédiat

Ce premier salon de mars 1964 a séduit plus de 300 000 visiteurs en une semaine. Depuis, le succès ne s'est jamais démenti. On compte aujourd’hui deux fois plus de visiteurs, environ 600 000 personnes en 9 jours et même 700 000 en 2014, année record pour la fréquentation

Ce rendez-vous attire les professionnels mais aussi le grand public et notamment les familles puisque 30% des visiteurs sont accompagnés d'enfants. 

On vient d’abord pour les animaux. Il y en a 4 000 cette année : on admire les chevaux, on fond devant les agneaux, on est impressionné par les taureaux... on s'amuse des dindons et autres poulets. On y vient aussi pour boire et manger. Plus de 12 000 produits du terroir y sont présentés : des vins, des bières, de la charcuterie, des miels et des confitures... c’est un paradis pour les gourmands.

Le Pourquoi du comment sur l'histoire du salon de l'agriculture, "version radio"

Un rendez-vous politique incontournable 

De Charles De Gaulle à Emmanuel Macron, tous les présidents, tous les candidats ont usé leurs mocassins dans les allées de la porte de Versailles. François Mitterrand n'aimait pas trop ça. Jacques Chirac, en revanche, on le sait, était un grand fan. 

C'est au salon de l’agriculture que Nicolas Sarkozy avait lancé, en 2008, la fameuse invective « casse-toi, pauvre con ». Samedi dernier, Emmanuel Macron y a resté pendant 14 heures : un vrai marathon. 

Un gros investissement pour les exposants 

Pour les visiteurs, une journée au salon de l'agriculture coûte 14 euros (7 euros pour les enfants, c’est gratuit pour les moins de 6 ans). 

Pour les exposants, en revanche, l'addition est beaucoup plus salée. Le tarif de base tourne autour de 5 000 euros pour un petit stand de 18 mètres carrés sans électricité ni mobilier. Pour un espace plus visible et mieux équipé, la facture peut dépasser 20 000 euros. Une dépense qu'un commerçant ou artisan isolé peut rarement se permettre. C'est pour cela que les départements, les régions, les syndicats professionnels ou encore les unions de producteurs les aident souvent, à faire le déplacement.

© Visactu -
Choix de la station

À venir dansDanssecondess