Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Le plan Alerte enlèvement déclenché pour retrouver Mia, une fillette de 8 ans enlevée par trois hommes dans les Vosges

La grippe aviaire est déjà certainement en Pays Basque selon un responsable syndical

-
Par , France Bleu Pays Basque

Il existe des suspicions de grippe aviaire en Soule selon le secrétaire général des Jeunes Agriculteurs qui appelle à respecter les consignes d'abattage du ministère. Des éleveurs de race kriaxera, au contraire dénoncent l'absurdité de l'abattage des canards sains, alors qu'il existe un vaccin.

Les éleveurs de la race kriaxera refusent l'abattage systématique
Les éleveurs de la race kriaxera refusent l'abattage systématique © Radio France - Bixente Vrignon

"Il y a déjà deux foyers les Pyrénées-Atlantiques, quatre suspicions, dont quelques suspicions en Soule..." Le secrétaire général des Jeunes Agriculteurs dans le département, Vincent Diribarne est fataliste, la grippe aviaire "elle est déjà certainement" en Pays Basque. Si c'est le cas, l'abattage systématique sera la règle, a annoncé le ministre de l’Agriculture ce vendredi. "Nous on appelle à respecter les consignes du ministère et des administrations départementales: dans les rayons de trois kilomètres autour des foyers déclarés, 57% des animaux abattus préventivement se révèlent positifs" au virus H5N8 de la grippe aviaire avance le responsable syndical. Pour autant Vincent Diribarne qui est aussi éleveur de canards gras reconnait que "_forcément ça nous met un coup quand on voit nos animaux se faire abattre_. Ça nous est arrivé sur l’exploitation en 2017 et on travaille pas pour ça". Mais la méthode est la bonne selon lui et il s'en remet aux services vétérinaires départementaux. 

Vincent Diribarne: "nous appelons à respecter les consignes qui viennent del'administration française"

Vincent Diribarne, secrétaire général des JA des Pyrénées-Atlantiques
Vincent Diribarne, secrétaire général des JA des Pyrénées-Atlantiques © Radio France - Bixente Vrignon

L'abattage systématique divise les éleveurs

Pourtant l'abattage systématique des canards, c'est bien ce qui avait mis le feu aux poudres au cours du dernier épisode de grippe aviaire en Pays Basque en 2017. A l'appel d'ELB - Confédération Paysanne et d'associations de consommateurs, une mobilisation s'était créée et avait empêché les services vétérinaires d'accéder aux exploitations agricoles. Le couvoir de la Bidouze à Bidache, avait réussi à préserver la race kriaxera à l'époque, et pour Florence Lataillade la mobilisation va reprendre : "C'est pas normal qu'on abatte des canards quand on sait qu'un vaccin existe! Il faut revoir ça. Le président de la Chambre d'Agriculture dit que le virus circule de 50 km en très peu de temps, mais qu'est-ce qui dissémine la maladie? C'est les transports ! Il faut arrêter ces grands élevages qui font n'importe quoi". ELB - Confédération Paysanne ne s'est pas exprimé pour le moment sur ce sujet. 

Florence Lataillade : "C'est pas normal qu'on abatte des canards sains"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess