Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

VIDÉO - La maison de retraite pour poules et ses premières pensionnaires

jeudi 12 avril 2018 à 5:06 Par Sarah Vildeuil, France Bleu Limousin et France Bleu

Il existe désormais une maison de retraite pour poules pondeuses à Coussac-Bonneval, en Haute-Vienne à 40 km au sud de Limoges. Ces poules pondeuses ont à peine un an et demi. Pourtant, si elles n'étaient pas arrivées dans cette ferme, elles auraient fini à l'abattoir.

"Poulehouse", la maison des poules à Coussac-Bonneval, en Haute-Vienne
"Poulehouse", la maison des poules à Coussac-Bonneval, en Haute-Vienne © Radio France - Sarah Vildeuil

Coussac-Bonneval, France

Dans le bâtiment des poules, près de 600 cocottes vous fixent dès que vous entrez. Ces poules pondeuses sont curieuses. Plusieurs d'entre elles n'hésitent pas à picorer votre jambe pendant que d'autres sont confortablement installées. "Celles-ci sont en train de pondre, elles sont tranquillement dans leur nid, sourit Elodie Pellegrain, co-fondatrice de "Poulehouse", la maison des poules.

"Nous sommes partis du constat que les poules pondeuses sont envoyées systématiquement à l'abattoir au bout de dix-huit mois, explique Elodie Pellegrain. Or, l'espérance de vie des poules est en moyenne de cinq ou six ans.  On parle de maison de retraite ici, mais elles sont encore très jeunes!"

Elodie Pellegrain, responsable de la maison des poules - Radio France
Elodie Pellegrain, responsable de la maison des poules © Radio France - Sarah Vildeuil

Des œufs toute leur vie

Certaines poules retraitées pondent un jour sur trois, d'autres continuent à pondre tous les jours pour l'instant. "Pendant ses deux dernières années de vie, cela peut arriver qu'une poule ne ponde quasiment pas. Mais il y aura toujours au moins un œuf !" 

Ces poules pondeuses retraitées sont encore très actives ! - Radio France
Ces poules pondeuses retraitées sont encore très actives ! © Radio France - Sarah Vildeuil

La ferme veut voir combien d’œufs peut produire une poule au fil des années. Elle aimerait aussi apporter de nouvelles habitudes aux éleveurs. La viande de ces poules pondeuses n'est quasiment pas consommée. "L'idée est de voir comment on peut concevoir un modèle qui puisse être adopté par les éleveurs pour éviter que les poules ne soient envoyées à l'abattoir." Pour le moment, la maison des poules travaillent avec quatre éleveurs bio. Et la liste d'attente s'allonge ! Près d'une vingtaine d'autres aimeraient aussi participer à l'aventure.

Les oeufs "Poulehouse" - Radio France
Les oeufs "Poulehouse" © Radio France - Sarah Vildeuil

Le système de "Poulehouse" fonctionne un peu comme notre système de retraite ! Les éleveurs partenaires vendent les œufs de leurs poules pondeuses de moins de dix-huit mois à 1 euro l’œuf.  C'est deux fois plus cher qu'un œuf bio classique mais c'est un peu le prix à payer pour la cotisation retraite des poules qui ont fini de travailler! Ensuite les éleveurs s'engagent à remettre les poules à la "Poulehouse" au lieu de les envoyer à l'abattoir, pour quelques centimes de plus. Et les poules retraitées continuent à alimenter la production, à leur rythme !

3 000 autres poules pondeuses devraient rejoindre les 600 actuellement présentes dans la ferme. La Poulehouse sur ses 16 hectares peut accueillir jusqu'à 18 000 poules pondeuses.