Agriculture – Pêche

La maladie de la langue bleue se propage en Auvergne

Par Juliette Micheneau, France Bleu Pays d'Auvergne vendredi 18 septembre 2015 à 12:27

La fièvre catarrhale ovine se propage en Auvergne.
La fièvre catarrhale ovine se propage en Auvergne. © Max PPP - Alex Baillaud

Trois nouveaux cas de fièvre catarrhale viennent d'être confirmés dans le Puy-de-Dôme et l'Allier. Une campagne de vaccination doit-être lancée. Pour le Sommet de l'élevage c'est le risque d'une édition 2015 sans ruminants.

La fièvre catarrhale ovine s'étend encore dans la région. Après un cas découvert dans l'Allier, la semaine dernière autour de Bellenaves, un nouveau cas vient d'être identifié dans le même secteur et surtout l'infection se propage dans le Puy-de-Dôme avec deux cas confirmés dans les zones de Pontaumur et Charensat

Ce jeudi, le ministre de l'Agriculture a annoncé le lancement d'une campagne de vaccination, en priorité pour les animaux destinés à l'export. Une opération de vaccination qui sera financée par l'État. Dans le Puy-de-Dôme, les services de la préfecture vont commencer par faire des prélèvements sur vingt-six cheptels, au hasard pour mesurer l'ampleur de la contamination. En parallèle des périmètres de protection sont mis en place : 20 kilomètres, 100 et jusqu'à 150 kilomètres autour de l'exploitation contaminée. Les mesures limitent les déplacements du bétail et imposent des dérogations, par exemple pour les transporter vers les abattoirs, sachant que la consommation de la viande ne représente aucun danger pour l'homme.

La carte des zones réglementées en lien avec les cas avérés de FCO. - Aucun(e)
La carte des zones réglementées en lien avec les cas avérés de FCO. - Préfecture du Puy-de-Dôme

Cette crise sanitaire complique évidemment la vie des éleveurs, notamment ceux qui élèvent des bêtes pour l'export et qui vont devoir les garder dans les exploitations à leurs frais en attendant la vaccination.

Mickaël Randoy, président des Jeunes Agriculteurs de l'Allier.

Vers un Sommet de l'élevage sans ruminants ?

La multiplication des cas de fièvre catarrhale ovine menace évidemment le Sommet de l'élevage prévu les 7, 8 et 9 octobre prochain à la Grande Halle d'Auvergne à Cournon près de Clermont-Ferrand. 2.000 bêtes étaient annoncées pour cet événement majeur de la région. Ce sera vraisemblablement beaucoup moins, voire pas de ruminants du tout si Cournon-d'Auvergne devait se retrouver dans une des "zones interdites", soit à moins de 20 kilomètres autour d'une exploitation contaminée.

Jacques Chazalet, président du Sommet de l'élevage, espère toujours pouvoir faire venir du bétail auvergnat et annonce surtout l'organisation de visites supplémentaires dans les exploitations pour contenter, notamment, les visiteurs étrangers. 

Jacques Chazalet, président du Sommet de l'élevage.

La Creuse est également concernée avec un cas de fièvre catarrhale ovine avéré.