Agriculture – Pêche

La maladie de la langue bleue diagnostiquée dans le Cher

Par Michel Benoît, France Bleu Berry et France Bleu mercredi 30 septembre 2015 à 21:00

A quand la reprise des exportations de broutards ?
A quand la reprise des exportations de broutards ? © Maxppp - Danielle Laborde

Trois cas de fièvre catarrhale ovine ont été repérés mercredi dans le département du Cher, dans trois élevages du Sud-Est du département. Les zones sanitaires vont être revues tandis qu'arrivent les premières doses de vaccin.

Les trois  cas concernent des bovins : à Cuffy, juste à la limite de la Nièvre, la fièvre catarrhale a été détectée par un vétérinaire suite aux symptômes que présentait l’animal qui est d’ailleurs aujourd’hui guéri. A Bussy, près de Dun-sur-Auron et à Vernais, près de Saint-Amand-Montrond, ce sont les prises de sang décidées de manière aléatoire dans 16 élevages du Cher qui ont mis ces cas en évidence.

45.000 doses de vaccin pour le Cher, 65.000 pour l'Indre

Les animaux de ces trois exploitations sont bloqués pour le moment et une zone d’interdiction de circulation va être définie 20 km autour. Ces trois élevages seront vaccinés en priorité, tout comme les animaux destinés à l’exportation. Le Cher va recevoir 46.000 doses de vaccin, l’Indre 65.000. Il faudra une deuxième injection 21 jours après la première. 

Le but est de reprendre les exportations de broutards le plus vite possible vers l’Italie. Au mieux dans un mois, si l’Italie accepte de réduire à 10 jours le délai sanitaire après la deuxième injection, délai fixé par l’Europe à 60 jours mais totalement insupportable pour les éleveurs. Pour calmer leur colère, la circulation des animaux est assouplie entre les différentes zones sanitaires.