Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La nouvelle éco : à cause de la crise sanitaire, le secteur du veau peine à repartir

-
Par , France Bleu Mayenne

La Pentecôte est synonyme, pour certains, de veau et de plats à base de veau. Vous en consommez par tradition ce jour-là, ce 24 mai cette année. Malgré tout, ce secteur est encore touché par la crise sanitaire. Les professionnels comptent sur la réouverture des restaurants pour rebondir.

Veaux dans une ferme (illustration)
Veaux dans une ferme (illustration) © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Au menu de ce lundi de Pentecôte, ce lundi 24 mai, sûrement du veau pour le déjeuner, c'est une tradition pour certains. Le secteur du veau qui peine malgré tout à repartir à cause de la crise sanitaire, à cause des restaurants restés fermés pendant de longues semaines notamment. Et cela ressent sur le cours du veau.

"Les cours du petit veau sur le marché de Château-Gontier sont directement impactés par l'activité de la filière veaux de boucherie. S'il y avait de la consommation, cela pourrait influer sur une variation positive des cours. Bon, actuellement, ce n'est pas le cas puisque malheureusement, depuis un bon bout de temps, la restauration collective a été à l'arrêt", explique Jean-Jacques Gendry, responsable du marché aux veaux de Château-Gontier-sur-Mayenne.

Un effet réouverture des terrasses de restaurants ?

Habituellement, la restauration est consommatrice de viande de veau. La fermeture de ces établissements a donc un impact sur l'écoulement de la filière. 

Pour les professionnels du secteur, notamment ceux qui font engraisser les veaux chez les éleveurs, la réouverture des restaurants, au moins de leurs terrasses, laissent espérer un regain d'activité. "Il faut que les chefs de cuisine remettent le veau à l'honneur dans leur menu. On est confiants", assure Jean-Jacques Gendry. 

Développer la consommation de veau avec "Bravo le veau"

L'opération "Bravo le veau" devrait aussi aider. Lancée en mai, chaque année, elle a pour but de promouvoir la consommation de viande de veau chez les consommateurs et bien sûr, dans la restauration. "On espère qu'elle aura un effet positif. Les professionnels comptent beaucoup sur cette animation qui est organisée au niveau national par l'interprofession Interbev et qui, habituellement, joue un rôle primordial dans le développement de la consommation de viande de veau, juste avant l'été", estime ce Mayennais.

La fermeture des restaurants a aussi eu un impact sur l'activité des abattoirs. Les éleveurs ont moins engraissé de veaux, et donc moins envoyer de bêtes à l'abattoir. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess