Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

La nouvelle éco : Limoges Métropole lance une SCIC pour accélérer le développement de la ceinture maraîchère

-
Par , France Bleu Limousin

Dans la nouvelle éco ce jeudi, nous nous intéressons à la SCIC, la Société Coopérative d'Intérêt Collectif que va bientôt lancer Limoges Métropole. Objectif : accélérer le développement de la ceinture maraîchère autour de Limoges.

Une SCIC pour accélérer le développement de la ceinture maraîchère autour de Limoges
Une SCIC pour accélérer le développement de la ceinture maraîchère autour de Limoges © Radio France - Jérôme Ostermann

Le projet de ceinture maraîchère autour de Limoges se développe peu à peu. Mais peut-être pas assez vite au goût de Limoges Métropole qui a décidé de se doter d'un nouvel outil pour accélérer les choses. Une SCIC pour Société Coopérative d'Intérêt Collectif. "Dans le cadre du plan alimentaire territoriale (PAT), on a comme objectif la relocalisation alimentaire, la mise en place de circuits courts. Nous manquons de souplesse et d'agilité et la SCIC s'est imposée comme le modèle plus pertinent" explique Bernard Thalamy, maire d'Aureil et 1er vice président en charge de ces questions à la communauté urbaine. 

Limoges métropole devrait investir 150 mille euros

Après Pau et Valence-Roman, ce sera la 3e du genre en France pour ce type de projet. Avec une spécificité, permettre à tous ceux qui veulent soutenir l'initiative d'y participer aux côtés de Limoges Métropole qui sera le contributeur principal avec une enveloppe de 150 mille euros bientôt soumise au vote. Mais elle ne sera pas seule. "On travaille avec l'ensemble des acteurs du territoire que nous côtoyons régulièrement dans le cadre du PAT. La chambre d'agriculture, les lycées, les associations, les coopératives. Et la nouveauté à travers la SCIC, ce sont les citoyens. Des citoyens moteurs, militants qui investissent dans ce genre de structure" détaille l'élu.

Une démarche citoyenne

Les contributeurs pourront siéger au conseil d'administration. L'idée est qu'ils pourront récupérer ce qu'ils investissent mais pas de gagner de l'argent ou de se réserver des cagettes de légumes. La démarche se veut citoyenne. "C'est participer à un projet d'intérêt collectif. Aider des gens à s'installer en maraîchage dans un modèle particulier. Nous sommes sur un créneau où on a des gens qui n'ont aucun moyen mais qui sont intéressés pour s'installer en maraîchage. Bio de préférence". Une aide concrète puisque ils auront pour travailler deux mille mètres carré de serres et un bâtiment. Avec un loyer modéré : 275 euros par mois les deux premières années. Puis 550 euros par mois.

Objectif : 10 nouveaux maraîchers chaque année

Le raisonnement va même plus loin. "On réfléchit en Limousin à une possibilité d'acquérir à 15-20 ans leur outil de travail" fait savoir Bernard Thalamy. Un projet qui va se concrétiser dans les prochains mois. Les retours d'une récente réunion publique seront validés en mai et le conseil d'administration d'installation aura lieu courant juin. Avec une ambition forte, permettre l'installation de 10 nouveaux maraichers chaque année. Mais il y aussi une réflexion pour aller au delà de Limoges Métropole. "Nous avons les débouchés, les consommateurs mais pas forcément les terrains. Donc je pense que l'on va travailler avec d'autres communautés d'agglomération voisines" conclu-t-il. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess