Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La nouvelle réglementation européenne de pêche au thon tropical met à mal l'armement breton

La réglementation européenne sur la pêche au thon tropical, qui doit être votée en mars, menace les thoniers bretons. Ceux-ci dénoncent des modalités de contrôle incompatibles avec leurs conditions de travail. À terme, c'est l'entièreté de la flotte qui pourrait mettre fin à son activité.

Un thonier au port de Concarneau
Un thonier au port de Concarneau © Maxppp - Lionel Le Saux

C'est une réglementation européenne qui pourrait mettre à mal la pêche bretonne de thon tropical, forte de 22 navires. Elle doit soumettre l'armement européen à une marge de tolérance de 10% sur chaque quota d'espèce pêchée. Ce poisson est essentiellement attrapé dans l'Océan Indien et dans le Golfe de Guinée. 

Un mode de tri rendu compliqué à cause des fortes chaleurs 

À cause des fortes chaleurs tropicales, les prises des thoniers doivent être rapidement placées dans une cuve réfrigérée pour éviter les risque de pourrissement de la marchandise. Ce mode de fonctionnement, indispensable, ne permet pas de trier les espèces de poissons, explique Alexandra Maufroy, conseillère scientifique chez Orthongel, l'organisation qui rassemble les armements de thoniers bretons. "Que ce soit en mer ou lors du débarquement, nous ne sommes pas capables de produire des estimations fiables de pêche de chaque espèce. Il y a souvent des différences infimes entre les quantités déclarées et celles constatées, ce qui nous amène à être en situation d'infraction systématique", explique-t-elle. 

L'armement breton menacé

Chaque infraction donne lieu à des points négatifs distribués aux capitaines et à leurs bateaux. Ils peuvent mener à des suspensions temporaires d'autorisation de pêche. Si elles perdurent, ces interdictions peuvent devenir définitives, se désolé Yvon Riva, le président d'Orthongel. Il aimerait que la marge de tolérance s'applique à 10% de la quantité globale de pêche et non pas à chaque espèce pêchée. "Ce que nous souhaitons essentiellement, c'est un contrôle applicable à notre activité. Actuellement, nous sommes sanctionnés alors que nous sommes dans l'incapacité physique de respecter une règle non-adaptée à la pêche au thon tropical", rétorque-t-il. 

Si la flotte bretonne venait à être suspendue intégralement, cela signifierait une fin d'exploitation, entraînant la perte d'emploi pour les 450 marins de la région, du secteur de la pêche au thon tropical. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess