Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

La pêche aux filets dérivants interdite dans le port de Bayonne

Le tribunal administratif de Pau demande à l'Etat de faire respecter l'interdiction de pêcher le saumon avec des filets dérivants dans le port de Bayonne. Les associations de défense de l'environnement crient victoire.

Une vingtaine de pêcheurs professionnels prennent au filet près de 2000 saumons par an à l'embouchure de l'Adour.
Une vingtaine de pêcheurs professionnels prennent au filet près de 2000 saumons par an à l'embouchure de l'Adour. - - ADRM, Association de défense des ressources marines

Bayonne, France

C'est une victoire pour les associations de défense de l'environnement et les pêcheurs amateurs qui avaient porté l'affaire devant la justice.

Le tribunal administratif de Pau donne raison aux associations Salmo Tierra, Sepanso 64 et 40 ce mardi 25 juin.

Un désaveu pour les pêcheurs professionnels et l'Etat

La justice demande aux préfets des Pyrénées-Atlantiques et des Landes de faire respecter l'interdiction de pêcher aux filets dérivants dans le port de Bayonne, une technique utilisée par les pêcheurs professionnels. Elle a suivi les conclusions du rapporteur public prononcées le 13 juin dernier.

Le tribunal administratif de Pau indique "qu'il est prescrit aux préfets des Pyrénées-Atlantiques et des Landes de mettre en oeuvre leur pouvoir de police pour obtenir que la pêche sans autorisation dans le port de Bayonne cesse."

Protection de la nature et du tourisme 

Les associations écologistes crient victoire. Elles dénonçaient cette pêche au filet trop intensive. Elle empêche les saumons de remonter dans les gaves des vallées béarnaises. Selon les associations, les pêcheurs professionnels qui utilisent des filets dérivants récupèrent entre 1500 et 2000 saumons par an dans l'embouchure ; en comparaison, les pêcheurs amateurs, à la ligne, qui sont environ mille, prennent deux cents poissons, deux cent cinquante pour une bonne année, sur l’ensemble de la rivière.  

Protéger le saumon permettrait aussi selon les défenseurs de l'environnement de préserver les petits villages dans les vallées qui pourraient mieux vivre du tourisme de la pêche à la ligne.

C'est une victoire ! On est dans un département où trop souvent on ferme les yeux, on laisse faire, on ne veut rien déranger. Il faut que cessent ces pratiques dignes de République bananière.  —Michel Rodes secrétaire adjoint de la Sépanso 64 

Six mois de délai

L'Etat a six mois à compter de ce 25 juin 2019 pour faire respecter cette interdiction. Il devra aussi verser 1 200 euros aux associations, qui devront se partager cette somme.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu