Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

VIDEO - La pluie empêche les agriculteurs de Dordogne de faire leurs semis

lundi 9 avril 2018 à 9:00 Par Willy Moreau, France Bleu Périgord

La pluie n'a pas cessé de tomber cet hiver en Dordogne. Si c'est une bonne nouvelle pour les nappes souterraines, ça l'est moins pour les agriculteurs qui doivent retarder sans cesse la date des semis.

Les sols sont trop trempés pour réaliser les semis en ce moment en Dordogne.
Les sols sont trop trempés pour réaliser les semis en ce moment en Dordogne. © Radio France - Willy Moreau

Montagrier, France

Sur l'exploitation de Clément Courteix, à Montagrier, le soleil brille mais il se montre plutôt rarement depuis quelques mois : "On reste sur une année exceptionnelle. En terme de pluviométrie, mon père installé depuis 1981 n'a jamais vu." Alors que les semis avaient débuté fin décembre l'année dernière, ils n'ont toujours pas commencé cette année. 

Des sols détrempés

Impossible de semer tant que le sol n'est pas sec. "Il faut passer des machines pour aplanir la terre notamment", explique Clément Courteix qui n'a donc toujours pas ressorti son semoir. 

Cependant, si cette année est extraordinaire, les agriculteurs restent confiants. Comme l'explique Clément de Montagrier, "on peut faire les semis jusqu'à la mi-mai. Le seul problème c'est qu'on doit faire autant de tâches en moins de temps".

Les agriculteurs du département attendent désormais au moins huit jours secs consécutifs afin que la terre puisse être travaillée. Si les semis ne peuvent être faits avant la mi-mai, il faudra alors se tourner vers d'autres graines comme le soja qui pousse plus rapidement mais dont le rendement est moins important. Ils espèrent également que la pluie réapparaîtra après les semis afin de faire pousser les graines.