Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture - Pêche
Dossier : Les élections européennes 2019

Élections européennes : la Politique agricole commune, un casse tête pour les agriculteurs ?

-
Par , France Bleu Picardie

Avant les élections européennes, France Bleu Picardie se penche sur l'un des sujets majeurs de l'Union. La Politique Agricole Commune représente près de 40% du budget total. La France reçoit chaque année sept milliards d'euros d'aides directes. Ce n'est pas sans contraintes pour les agriculteurs.

La France reçoit chaque année 7 milliards d'euros d'aides directes de la PAC
La France reçoit chaque année 7 milliards d'euros d'aides directes de la PAC © Maxppp - Jean-Luc Flémal

Vaudricourt, France

La Politique Agricole Commune (PAC) représente actuellement le premier poste de dépense de l'Union européenne, soit 37% du budget total de l'UE. Sur la période 2014-2020, il est de 362,8 milliards d'euros, répartis en aides directes (278 milliards d'euros) et en aides pour le développement rural (85 milliards d'euros). La France bénéficie d'une enveloppe d'environ 7 milliards d'euros d'aides directes et 2,4 milliard d’euros par an pour le développement rural. 

Une déclaration fastidieuse

Mais afin de toucher ces aides compensatoires, les agriculteurs de toute l'Union doivent se plier aux règles de la déclaration. En France, la période pour la remplir est terminée depuis le 15 mai. "C'est assez fastidieux", explique Thibault Henocque, agriculteur dans la Somme, à Vaudricourt en Picardie Maritime. Avec sa mère et son frère, il tient un GAEC où ils produisent du lait, des céréales, de la pomme de terre ou encore du lin textile. 

Thibault Henocque possède 60 vaches laitières à Vaudricourt dans la Somme - Radio France
Thibault Henocque possède 60 vaches laitières à Vaudricourt dans la Somme © Radio France - François Sauvestre

Le stress du contrôle

"Quelle que soit la production, on rend des comptes hyper précis sur les surfaces, sur le nombre de bêtes", précise Thibault Henocque pour qui l'exercice est "pointu et administratif". Ce qu'il ne comprend pas, c'est l'empilement des normes la façon dont l'Europe effectue un contrôle de manière intraitable selon lui. 

Reportage dans le GAEC Henocque de Vaudricourt dans la Somme

"Si une vache perd une boucle à l'oreille et que le contrôleur passe, je suis pénalisé. C'est hyper tatillon, dès qu'on vous l'annonce, vous passez une sale nuit", raconte Thibault Henocque qui réclame "plus de droit à l'erreur".

Repenser la PAC 

Même sans erreur les aides compensatoires de la PAC diminuent de toute façon. Elles ont fondu quasiment de moitié en cinq ans pour Thibault Henocque. Et la réforme à venir prévoit de nouvelles baisses à partir de 2021. "On a besoin demain d'envisager l'après PAC actuelle. Il faut que les agriculteurs vivent du prix de leurs produits sinon on va encore en laisser sur le bord de la route et on installera plus de jeunes". 

Élections européennes : les têtes de liste en France - Visactu
Élections européennes : les têtes de liste en France © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu