Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vendée : la pomme de terre de Noirmoutier arrive dans les champs

-
Par , France Bleu Loire Océan
Noirmoutier

C'est une des célébrités de la Vendée : la pomme de terre de Noirmoutier devrait arriver sur les étals en mars. En attendant, il faut la planter, et c'est en ce moment. Les plantations de Sirtema, la variété la plus connue, ont commencé début janvier et se termineront en avril.

Les pommes de terre germées, toutes prêtes à être plantées
Les pommes de terre germées, toutes prêtes à être plantées © Radio France - Philippe Rey-Gorez

On peut qualifier la période de lancement de la saison : la pomme de terre de Noirmoutier se plante en ce moment, sur les quelques 300 hectares de terres qui lui sont dédiés, sur l'île vendéenne.  

La météo joue un rôle important. Il est impossible, par exemple, d’espérer planter quand il pleut ou que la terre est trop humide. Alors, les agriculteurs profitent de chaque jour sec pour travailler. Les planteuses, ce sont des tracteurs avec une plateforme à l’arrière. Deux ou trois personnes y sont assises, et plantent les semences dans les trous faits par la machine, qui avance le long des sillons. Autrement dit, il faut bien suivre le rythme.

Les semences sont plantées à la main
Les semences sont plantées à la main © Radio France - Philippe Rey-Gorez

Il faut bien veiller aussi à ce que les germes de ces petites pommes de terre, spécialement préparées, soient positionnés vers le haut. Ce travail se fait à la main. "C’est indispensable", explique le cultivateur Patrick Michaud. Les pommes de terre primeur seront arrachées avant d'être complètement mûres, à un moment précis de leur croissance. Il faut donc être sûr qu'elles poussent toutes de la même façon et en même temps : "C'est pour ça que le germe doit être en haut, et ça ne peut se réaliser qu’à la main. Une machine serait incapable de faire ça aussi précisément".   

Le goémon, élément indispensable

Mais avant de planter, il a fallu préparer la terre, dès le mois de septembre, l'amender, avec du fumier de bovin, du compost, et puis, bien sûr, du goémon. "C’est incontournable, dit Patrick Michaud. Ça permet de donner un petit goût légèrement salé. Les algues apportent aussi une couleur foncée dans la terre, ce qui va permettre, au moindre rayon de soleil, de chauffer la butte. Elles apportent aussi des nutriments et, dans notre cahier des charges, on a obligation de mettre du goémon".   

Reste encore à protéger les plantations, sous serre ou avec des bâches en plastique. Les pommes de terre pourront être ramassées à partir d'avril, jusqu'à mi-août environ. C'est pour cette raison que les plantations sont étalées. 

Les 26 producteurs de Noirmoutier exploitent chacun une quinzaine d'hectares en moyenne. La production totale est de 12.000 tonnes par an.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess