Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

La Préfecture d'Indre-et-Loire demande aux chasseurs d'abattre plus de sangliers

vendredi 21 décembre 2018 à 16:55 Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine

Avec la forte présence de populations de sangliers en Indre-et-Loire, les chasseurs sont incités à abattre davantage de ces bêtes.

L'année dernière 7.300 sangliers ont été abattus en Indre-et-Loire
L'année dernière 7.300 sangliers ont été abattus en Indre-et-Loire © Maxppp - Philippe Clément/Belpress/Maxppp

Indre-et-Loire, France

L'Etat et la Fédération de chasse demandent aux chasseurs d'Indre-et-Loire d'abattre davantage de sangliers. Pour cela, la Préfecture suspend les chartes d'agrainage autorisées dans onze communes. Ce sont les seules communes où l'agrainage est autorisé dans le département, l'agrainage étant la distribution de grain aux sangliers pour les maintenir dans les forêts et éviter la destruction des semences et donc des récoltes. Avec cette suspension, les chasseurs auront plus de facilité à abattre les sangliers qui vont sortir de leur territoire. L'année dernière, 7.300 sangliers ont été abattus en Indre-et-Loire du 1er juillet 2017 au 30 juin 2018, soit 711 hectares de récoltes détruites, toutes cultures confondues.

Les 11 communes concernées par la suspension de l'agrainage

  • Gizeux
  • Containvoir
  • Coteaux-sur-Loire/St Patrice/St Michel
  • La Chapelle-aux-Naux
  • Vallères
  • Druye
  • Artannes
  • Azay-le-Rideau
  • Monts
  • Pont-de-Ruan
  • Saché

La préfecture précise que si, à l’issue de la saison de chasse en cours, le bilan des prélèvements réalisés n’est pas suffisant, des battues administratives d’envergure seront organisées à partir du mois de mars pour réduire les populations. Des actions ciblées sur des points noirs pourraient par ailleurs être engagées sans attendre cette échéance si les relances des gestionnaires des territoires concernés ne sont pas suivies d’effet