Agriculture – Pêche

La préfecture des Pyrénées-Orientales autorise l'abattage de cormorans

Par Mathieu Ferri et Suzanne Shojaei, France Bleu Roussillon et France Bleu vendredi 16 décembre 2016 à 11:33

Un cormoran à aigrettes
Un cormoran à aigrettes © Maxppp - Jérôme Gorin

La population de cet oiseau noir, pourtant protégé, sera régulée. La Fédération de Pêche le réclamait, car le cormoran est un gros mangeur de poissons d'eau douce.

C'est la bête noire des poissons d'eau douce : le grand cormoran ! Cet oiseau noir est protégé depuis les années 1970, alors il prolifère. Problème : le cormoran est un gros mangeur, il "ruine" la population de poissons, selon les professionnels de la pêche, et se plaît à avaler truites, brochets ou vandoises.

La Fédération de pêche des Pyrénées-Orientales a donc demandé au gouvernement de prendre des mesures. La préfecture a déposé un arrêté début décembre, qui vise à réguler les quotas sur trois ans. 160 cormorans doivent être abattus d'ici fin février, c'est moins de 10% de la population dans le département.

Le cormoran a un rôle sanitaire selon les défenseurs des oiseaux

Le cormoran, c'est un oiseau migrateur.... Alors quand il est de passage dans les Pyrénées-Orientales, lui et ses congénères mangent environ 640 kilos de poisson par jour ! Énorme selon les pêcheurs, négligeable pour le Groupe ornithologique du Roussillon. Selon les défenseurs des oiseaux, près de 35% des poissons mangés par le cormoran sont malades ! Ces oiseaux ont donc un rôle sanitaire, de régulateur naturel.

Le groupe ornithologique planche déjà sur la procédure pour contester le texte. Il attaquera l'arrêté dès que possible au tribunal administratif.