Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La problématique de l'eau au cœur d'une rencontre entre le préfet et les agriculteurs de Côte-d'Or ce mercredi

-
Par , France Bleu Bourgogne

Avec l'aggravation de la sécheresse, l'eau devient un véritable problème pour nos agriculteurs pour irriguer les cultures et abreuver les troupeaux. Ils ont rencontré le préfet ce mercredi pour demander une accélération des procédures pour installer des bassins de rétention.

Le manque d'eau se fait cruellement sentir dans les champs de Côte-d'Or
Le manque d'eau se fait cruellement sentir dans les champs de Côte-d'Or © Radio France - Christophe Tourné

Le paysage est partout le même. Les champs de Côte-d'Or sont secs, comme c'est le cas désormais quasiment tous les étés. Une situation qui risque malheureusement de se renouveler chaque année avec le réchauffement climatique, et dont les conséquences sont désastreuses pour les agriculteurs. Pour ne plus vivre dramatiquement ces sécheresses à répétition, des projets de bassin de rétention d'eau de pluie se multiplient actuellement dans le département. 

Le bassin de rétention d'eau de Fauvernay peut contenir 220.000 mètres cube d'eau de pluie
Le bassin de rétention d'eau de Fauvernay peut contenir 220.000 mètres cube d'eau de pluie © Radio France - Christophe Tourné

L'exemple du bassin de rétention de Fauvernay  

Inauguré en 2017 pour un coût d'un million et demi d'euros, le bassin de rétention d'eau de Fauvernay dans la plaine dijonnaise fait bien des envieux en Côte-d'Or. L'installation est alimentée par les eaux de pluie récupérées sur les toits et les parkings des bâtiments de la zone industrielle voisine. Elle permet d'irriguer plusieurs centaines d'hectares de cultures et notamment celles à forte valeur ajoutée comme les pommes de terre et les oignons, et en cas de besoin comme cette année, le blé. Le bassin permet aussi de maintenir un niveau d'eau dans la rivière voisine pour préserver son biotope. Il est aussi prévu pour récupérer l'eau de grosses averses.   

Pascal Chadœuf, président de l’ASA du Champaison à Fauvernay qui gère le bassin de rétention
Pascal Chadœuf, président de l’ASA du Champaison à Fauvernay qui gère le bassin de rétention © Radio France - Christophe Tourné

Un projet multi-usages à Quetigny. 

A Quetigny, les différents usagers de l'eau du bassin de la Tille ont décidé de se réunir dans un projet commun de construction d'un bassin de rétention. Le projet n'en est qu'à son début mais il suscite déjà beaucoup d'espoirs chez les agriculteurs et les maraîchers locaux, mais aussi pour les communes de Quetigny, Couternon et Chevigny-Saint-Sauveur ainsi que les acteurs économiques et d'insertion du secteur. Ce projet a été présenté au préfet de la Côte-d'Or ce mercredi 29 juillet. Bernard Schmeltz y voit un grand intérêt pour préserver les exploitations agricoles près de la ville et assurer une production alimentaire en circuit court. 

La présentation du projet multi-usages à Quetigny
La présentation du projet multi-usages à Quetigny © Radio France - Christophe Tourné
La zone concernée par le projet de bassin multi-usages de Quetigny
La zone concernée par le projet de bassin multi-usages de Quetigny © Radio France - Christophe Tourné

Le problème pour ce genre de projets, c'est qu'ils nécessitent à la fois beaucoup d'études et des financements conséquents. Si tout va bien, le bassin pourrait voir le jour d'ici cinq années et d'ici là, au rythme où vont les choses, quasiment autant de sécheresses.  

La solution de petits bassins ? 

L'avantage des plus petites structures de rétention d'eau de pluie, c'est qu'elles sont beaucoup plus rapides à réaliser. Il y a urgence en tout cas à trouver des solutions, notamment pour les éleveurs de Côte-d'Or qui se retrouvent, une fois de plus, contraints d'apporter de l'eau dans les champs où le bétail n'a déjà plus d'herbe à brouter. "Tout est déjà sec et les champs étant souvent situés dans des zones protégées, les agriculteurs ne peuvent puiser dans les rivières, et doivent donc puiser dans le réseau d'eau potable", explique Antoine Carré, le président des Jeunes Agriculteurs de Côte-d'Or

Antoine Carré, le président des Jeunes Agriculteurs de Côte-d'Or
Antoine Carré, le président des Jeunes Agriculteurs de Côte-d'Or © Radio France - Christophe Tourné
Choix de la station

À venir dansDanssecondess