Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La production d'abricots en baisse de 50% dans la Drôme

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Les producteurs d'abricots accusent une nouvelle fois une baisse importante des récoltes d'abricots. Dans les Baronnies, la perte se chiffre à 80% cette année. Un nouveau dossier de calamité agricole devrait être déposée à l'automne.

Les arboriculteurs de la Drôme accusent 50% de pertes sur leurs récoltes cette année.
Les arboriculteurs de la Drôme accusent 50% de pertes sur leurs récoltes cette année. © Radio France - Willy Moreau

Les années se suivent et se ressemblent. La récolte des abricots, qui vient de se terminer, est encore une fois très mauvaise cette année dans la Drôme. Selon la filière, les professionnels accusent 50% de pertes en moyenne. Jusqu’à 80% dans les Baronnies, dans le Sud du département. 

Des épisodes de gel à répétition

Les arboriculteurs payent les conséquences de la grêle et de la neige l'année dernière et surtout du gel des 25 mars et 1er avril. "On a très vu que ce serait catastrophique", se rappelle Bruno Darnaud, arboriculteur à La Roche-de-Glun et président de l'AOP Pêches et Abricots de France. 

Franck Bec, le président des abricots des Baronnies, n'a récolté aucun abricot cette année. C'est la deuxième fois qu'il accuse 100% de pertes en l'espace de 4 ans. Les deux autres années n'ont pas dépassé la moitié des récoltes possibles sur son verger. 

"Je n'ai jamais vu ça", regrette-t-il, lui qui gère son exploitation depuis les années 80. Comment compenser ces pertes à répétition ? "Il va sûrement revoir la taille de nos vergers. Dans les Baronnies, la taille moyenne est de 10 hectares. Peut-être faudrait-il passer à 8 hectares et mettre en place des mesures de protection contre le gel et la grêle", analyse Franck Bec

Des millions d'euros d'aide de l'État

Mais ces mesures coûtent chères prévient Bruno Darnaut : "Un filet anti-grêle par exemple, c'est _20.000 euros par hectare_". Les arboriculteurs doivent donc investir alors que les rendements diminuent. "Ce n'est pas de la survie mais on est juste dans le maintien de nos exploitations", rajoute-t-il.

L'État tente de compenser depuis quelques années. Une enveloppe de près de 8 millions est réservée cette année pour les dossiers de calamité agricoles. Pour l'instant, environ 2 millions d'euros ont déjà été dépensées. Mais le montant pourrait s'alourdir. La préfecture de la Drôme vient de prolonger au 23 août le dépôt des dossiers d'indemnisation pour l'épisode de neige en novembre 2019. 

Quant à l'aide de 200.000 euros versée par la région l'année dernière aux arboriculteurs qui ont accusé trois années de gel d'affilée, elle compense à peine 30% des pertes. "Ça  représente 3.000 à 5.000 euros par exploitation, détaille Franck Bec. Ça permet de payer des salaires ou des charges mais c'est tout"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess