Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

La production de myrtilles n'a pas résisté à la canicule en Corrèze

-
Par , France Bleu Limousin

Les producteurs de myrtilles en Corrèze n'avaient jamais vu ça. La chaleur et la sécheresse ont eu raison des fruits. La production cette année est très mauvaise, autant pour la myrtille sauvage que pour la cultivée. Jusqu'à 90 % de pertes chez certains producteurs.

Evelyne Prat montre l'un de ses myrtilliers grillés par le soleil. Même si l'arbuste peut repartir du pied, la productrice précise qu'il faudra plusieurs années avant que celui-ci produise de nouveaux fruits.
Evelyne Prat montre l'un de ses myrtilliers grillés par le soleil. Même si l'arbuste peut repartir du pied, la productrice précise qu'il faudra plusieurs années avant que celui-ci produise de nouveaux fruits. © Radio France - Philippe Graziani

Corrèze, France

Evelyne Prat cultive environ 5000 pieds de myrtilliers à Sarroux en Haute-Corrèze. Une première pour la productrice : elle a déjà terminé la récolte. "Une année normale ça (la récolte, NDLR) peut s'étaler de juin jusqu'à septembre". Certaines variétés qu'elle cultive, les plus tardives, n'ont même donné aucun fruit cette année. La productrice a fait les compte : elle n'aura récolté qu'un dixième par rapport aux années précédentes. "C'est une catastrophe !"

Une production future compromise

Pire encore, certains arbustes sont devenus tout marron. "On a l'impression qu'ils ont grillé" commente Evelyne Prat. De fait de nombreux pieds de son verger ont dépéri, brûlés par le soleil et séchés par le manque d'eau. Ils repartiront du pied assure la productrice "mais ils ne donneront pas de nouveaux fruits avant plusieurs années." Elle sait donc déjà que sa production future est compromise. Et si les étés prochains sont de nouveau très chauds et secs, c'est l'avenir même de son verger qui sera compromis selon elle.

Une moitié de myrtilles sauvages en moins

La production de myrtilles sauvages n'est guère mieux lotie. Cédric Deguillaume à Chaumeil en ramasse entre 6 et 8 tonnes chaque année en général. Il table sur une récolte cette année qui ne dépassera pas la moitié, voire moins encore. Mais la saison n'est pas encore terminée pour lui. Voyant la sécheresse il a préféré arrêter la récolte plus tôt pour attendre de nouvelles pluies. Il a bien fait. "On a quand même eu cette masse d'eau fin juillet, début août, qui va permettre de retrouver, sur des zones où on n'a pas ramassé, un petit peu de fruits". Mais cela ne rattrapera pas de toute façon la production globale cette année.