Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 53 en orange

La récolte de blé s'annonce "catastrophique" dans le Poitou

-
Par , , France Bleu Poitou, France Bleu

Les céréaliers estiment que les moissons 2020 sont à inférieures d'environ 30% à celles de 2019. La météo calamiteuse de l'automne, au moment des semis, est l'une des principales explications.

Illustration : les moissons sont bientôt terminées dans la Vienne et les Deux-Sèvres.
Illustration : les moissons sont bientôt terminées dans la Vienne et les Deux-Sèvres. © Maxppp - Fred HASLIN

Les moissons de blé sont sur le point de se terminer (milieu de semaine dans la Vienne, fin et semaine pro dans les Deux-Sèvres), la récolte s'annonce déjà "catastrophique". Dans la Vienne comme dans les Deux-Sèvres, les productions seront plus faibles d'au moins 30%

Une météo capricieuse au moment des semis

Ça a mal commencé en octobre dernier avec de la pluie au moment des semis, et l'alternance ensuite de périodes humides et de sécheresse a enterré les espoirs des agriculteurs. "C'est une année très compliquée, avec une baisse de rendement sur l'orge, le blé et les colza", explique Denis Berjeron est président de la FNSEA dans la Vienne.

On perd entre 300 et 400 euros de l'hectare, très rapidement. 

C'est bien l'une des pires moissons depuis 16 ans pour Grégory Nivelle à la tête de la FNSEA dans les Deux-Sèvres. "Pour moi, c'est la deuxième plus mauvaise année depuis 2004. A laquelle, s'ajoute une minoration du prix du blé lié à la qualité moindre." Une année qui n'a donc rien avoir avec celle "exceptionnelle" l'année dernière. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess