Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

La récolte de la noix de Grenoble a débuté dans la Drôme et en Isère

lundi 8 octobre 2018 à 3:23 Par Florence Gotschaux, France Bleu Drôme Ardèche

La canicule de l'été dernier n'a pas fait de dégâts majeurs. La production devrait être en légère baisse d'après les prévisions du comité interprofessionnel de la noix de Grenoble, mais la catastrophe a été évitée.

Une fois les noix lavées, séchées et triées, elles sont stockées dans de grandes caisses en bois
Une fois les noix lavées, séchées et triées, elles sont stockées dans de grandes caisses en bois © Radio France - Florence Gotschaux

Châtillon-Saint-Jean, France

C'est parti pour la récolte de la noix de Grenoble. Les 900 nuciculteurs de la zone d'Appellation d'Origine Protégée (AOP), dont 200 dans la Drôme, ont commencé à ramasser, il y a quelques jours. 

D'après le comité interprofessionnel de la noix de Grenoble, la récolte sera un peu moins importante cette année, du fait de la sécheresse. Mais le pire est tout de même évité car la plupart des vergers sont équipés de systèmes d'irrigation.  

Un plus gros travail de triage cette année

Une conséquence tout de même : les producteurs vont devoir faire un travail de triage plus important. Chez Jean-Baptiste Vye, producteur à Chatillon-Saint-Jean, près de Romans, et représentant de la filière noix à la Chambre d'Agriculture de la Drôme, par exemple, deux saisonniers de plus que l'an dernier ont été appelés en renfort.
Il s'agit de mettre de côté les noix qui ont pu être brûlées par la chaleur, ou qui ne présentent pas le calibre requis. 

La récolte de la noix de Grenoble a débuté sur la zone d'Appellation, en Isère, Drôme et Savoie. - Radio France
La récolte de la noix de Grenoble a débuté sur la zone d'Appellation, en Isère, Drôme et Savoie. © Radio France - Florence Gotschaux

Car les noix doivent respecter un cahier des charges très précis pour être vendues sous l'AOP Noix de Grenoble. Les fruits écartés sont ensuite valorisés en cerneaux ou en huile de noix.  

Des garanties pour le consommateur

Les consommateurs trouveront donc des noix respectant les critères de l'Appellation. A un prix sensiblement semblable à celui de l'an dernier. Avec la concurrence étrangère, les producteurs français peuvent difficilement répercuter le surcoût de main d'oeuvre sur les prix de vente.  

L'an dernier, la noix de Grenoble se vendait en moyenne 6-7 euros le kilo. Environ 14.000 tonnes avaient été récoltées.

Carte de l'AOP Noix de Grenoble - Radio France
Carte de l'AOP Noix de Grenoble © Radio France - Denis Souilla