Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Des récoltes de miel catastrophiques pour les apiculteurs de Nord Franche-Comté

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Cette année dans le Nord Franche-Comté, comme partout en France, la récolte de miel est très mauvaise. Les abeilles ont souffert de l'arrivée tardive de l'été et de la canicule.

Les apiculteurs d'Api-douceur ont perdu 75% de leur production
Les apiculteurs d'Api-douceur ont perdu 75% de leur production © Radio France - Mado Oblin

Chaux, France

A Chaux, au pied du Ballon d'Alsace, dans le Territoire de Belfort, les apiculteurs Flavien Durand et son associé, Patrick Girault, ont perdu les trois quarts de leur production. Avec 400 ruches, Flavien Durand espérait produire huit à dix tonnes de miel. Il n'en a récolté que deux tonnes. "Normalement la production s'étend d'avril à juillet, parfois même jusqu'à la fin de l'été. Là, on a eu un mois de production au lieu de six", déplore le jeune apiculteur de 29 ans. Selon ses collègues, qui ont une longue expérience du métier, "c'est du jamais vu", explique-t-il. 

Flavien Durand est installé à Chaux depuis deux ans, avec son associé ils possèdent 400 ruches - Radio France
Flavien Durand est installé à Chaux depuis deux ans, avec son associé ils possèdent 400 ruches © Radio France - Mado Oblin

Un printemps trop froid et un été trop chaud

La production de miel a commencé tard à cause du printemps froid et pluvieux, elle a été rapidement stoppée par la chaleur. Si il fait moins de 14 °C les abeilles de butinent pas et si il fait trop chaud, les fleurs ne produisent pas de nectar, les ouvrières ne peuvent pas récolter

Au printemps les abeilles avaient même du mal à subvenir à leurs besoins. Il a dû intervenir pour sauver ses essaims : "Quand on a vu les colonies mourir et les abeilles qui commençaient à se manger entre elles, on n'a pas eu le choix, on a dû les nourrir avec des sirops."

Les ruches sont installées dans un rayon de 30 kilomètres autour de Chaux, sans le nord du Territoire de Belfort - Radio France
Les ruches sont installées dans un rayon de 30 kilomètres autour de Chaux, sans le nord du Territoire de Belfort © Radio France - Mado Oblin

Les abeilles sont sorties d'affaire pour le moment, "les colonies sont populeuses, mais elles n'ont pas grand chose à manger dans les ruches." Elles risquent même de ne pas survivre à l'hiver. Il est assez fataliste à ce sujet : "Elles ont eu des carences en miel et en pollen, et qui dit carences, dit mauvaise santé de l'abeille. Ce sera la surprise au printemps."

Une solution : vendre les stocks de l'an passé

Pour sauver son commerce, l'apiculteur compte sur la vente d'essaims et de produits comme le pollen. Il va aussi vendre le stock de miel de l'an dernier, heureusement il "avait une bonne récolte". Il prévient, "Il n'y aura pas le même choix ni la même gamme que d'habitude mais ça devrait nous permettre de tenir jusqu'au printemps". Si l'année 2020 n'est pas meilleure, il serait alors contraint de mettre la clef sous la porte

La récolte du miel est terminée depuis la fin du mois de juillet - Radio France
La récolte du miel est terminée depuis la fin du mois de juillet © Radio France - Mado Oblin

Pour en savoir plus sur la fabrication du miel, Flavien Durand organise une nouvelle visite de son exploitation le samedi 21 septembre à 15 heures (réservation obligatoire auprès d'Api-Douceur au 06 62 00 38 04).

Choix de la station

France Bleu