Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture - Pêche

La récolte de pommes de terre n'a pas la patate dans la Somme

-
Par , France Bleu Picardie

Les producteurs de pommes de terre dans la Somme sont inquiets. Leur récolte s'annonce plus faible cette année, à cause de la sécheresse de ces derniers mois.

Jean-Michel Damay, président des producteurs de pommes de terre de la Somme
Jean-Michel Damay, président des producteurs de pommes de terre de la Somme © Radio France - Hajera Mohammad

Amiens, France

La récolte des pommes de terre a démarré officiellement fin août en France. Mais dans la Somme, on s'attend déjà à de mauvais rendements, la faute à la sécheresse et au manque de pluie, depuis le printemps dernier.

Des pertes de 15 à 20% 

Jean-Michel Damay, est le président des producteurs de pommes de terre de la Somme. Il en cultive lui-même sur une quarantaine d'hectares au Plessiers Rozainvillers, près d'Amiens et il est formel : la terre est encore trop sèche, pour bien arracher les tubercules. "Une pomme de terre qui n'est pas arrosée, pousse comme elle veut, elle peut être fendue, trop petite et ça devient difficile de la transformer pour l'industriel", explique-t-il. L'agriculteur essaye de rattraper le coup, en continuant d'irriguer ses terres, mais il reste réaliste : "On table sur des pertes de 15% à 20% cette année. L'an dernier on était 50 tonnes produites. Cette année, on sera en-dessous des 40 tonnes."

L'agriculteur affirme que ses collègues sont à peu près tous dans le même cas, avec des pertes de même grandeur. Maisla situation est encore plus compliquée pour ceux qui sont contractualisés, qui ont des contrats à honorer avec des industriels (surtout basés en Belgique). Des groupes spécialisation dans la transformation de la patate et qui espèrent que la quantité demandée sera au rendez-vous, canicule ou pas.

Des frites plus petites

Quant aux consommateurs, pour Jean-Michel Damay, "il y aura une incidence forcément sur les prix, qui vont augmenter", quant à la qualité elle en pâtira aussi. "Lorsque vous faite une frite dans une petite pomme de terre, la longueur sera moindre forcément. Il faudra que le consommateurs acceptent d'avoir des frites moins longues", affirme-t-il. 

La Somme est le premier producteur de pommes de terre en France. Il y a 1875 exploitations recensées dans toute la Picardie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu