Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture - Pêche

La récolte des truffes est en forte baisse cette saison en Corrèze

-
Par , France Bleu Limousin

La saison des truffes a très mal commencé. Il y en a vraiment très peu notamment en Corrèze. Certains trufficulteurs évoquent une baisse pour l'instant de moitié par rapport à une année normale.

Jean-Pierre Vaujour estime que sa récolte de truffe est en baisse de plus de 50 % cette année
Jean-Pierre Vaujour estime que sa récolte de truffe est en baisse de plus de 50 % cette année © Radio France - Philippe Graziani

Jean-Pierre Vaujour est trufficulteur à Yssandon non loin de Brive. Avec son chien Newpif il sillonne ses parcelles de chênes truffiers à flanc de la butte qui domine le village. La terre est très mouillée ce qui complique beaucoup le travail du chien. "Ça bloque les odeurs. Il a du mal à les sentir". Mais ce n'est pas ce qui explique vraiment ce début de saison catastrophique de la truffe en Corrèze. Jean-Pierre Vaujour aime à rappeler que la pousse de la truffe est "un mystère". Bernard Reynal, le président de la fédération corrézienne des trufficulteurs y voit bien les effets de la sécheresse puis de l'excès d'eau : "les truffes pourrissent". Mais Jean-Pierre Vaujour rappelle que l'an passé la sécheresse n'avait pas du tout impacté la production.

Une baisse de plus de 50 %

Newpif poursuit sa quête. Son obstination paye enfin. Mais la truffe qu'il a dénichée est minuscule. 10 grammes tout au plus. Pas de quoi augmenter le volume de la récolte cette année. "Ici on est à plus de 50 % d'écart par rapport à l'an dernier en moins" assure Jean-Pierre Vaujour. Le trufficulteur se dit toutefois que la vraie saison n'est peut-être pas commencée. "On en trouve de qualité mais aussi des blanches qui sont immatures". Tout en précisant à l'inverse qu'en général le début de saison donne le ton pour le reste. Dommage en tout cas car la demande pour ces fêtes est très forte. D'ailleurs les cours se sont envolés. Le prix au kilo dépasse les 1000 euros.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu