Agriculture – Pêche

La récolte et la commercialisation des coquillages de l'étang de Thau provisoirement suspendues

Par Sylvie Duchesne, France Bleu Hérault et France Bleu vendredi 21 octobre 2016 à 11:40

Le port du Mourre Blanc sur l'étang de Thau
Le port du Mourre Blanc sur l'étang de Thau © Maxppp -

Le préfet de l'Hérault, en accord avec les professionnels, a décidé ce vendredi de suspendre provisoirement la récolte et la commercialisation des huîtres, des moules et des palourdes en provenance de l'étang de Thau dans l'Hérault.

La surveillance des zones de production de coquillages effectuée par l’IFREMER sur des coquillages en provenance de l’étang de Thau a mis en évidence des résultats d’analyses microbiologiques non conformes aux normes de consommation humaine.

C’est la raison pour laquelle, ce vendredi 21 octobre, le préfet de l’Hérault, en accord avec les professionnels, a décidé de suspendre provisoirement la récolte et la commercialisation des huîtres, moules et palourdes en provenance de ce secteur de production.

Il est demandé aux personnes qui détiendraient ces produits de ne pas les consommer et de les rapporter au point de vente. En cas de doute, il convient de se renseigner auprès de son rayon de poissonnerie habituel pour savoir si le produit acheté est concerné par l’alerte.

En cas de consommation, consultez votre médecin

Les symptômes d'une intoxication alimentaire (engourdissement des lèvres s'étendant au visage, aux bras et aux jambes, maux de tête... ) peuvent survenir 30 minutes après avoir consommé ces coquillages. Ils peuvent être accompagnés de symptômes gastro-intestinaux.

Les personnes qui auraient consommé les produits mentionnés ci-dessus et qui présenteraient ces symptômes, sont invitées à consulter leur médecin traitant en lui signalant cette consommation.

"Les huîtres, moules et les palourdes récoltées antérieurement au 17 octobre 2016 ou provenant d’autres zones de production ne sont pas soumises à cette mesure de restriction", précise le communiqué. Les professionnels peuvent donc continuer à commercialiser ces coquillages dans la mesure où ils présentent les qualités sanitaires requises pour garantir la sécurité des consommateurs.

Cette mesure temporaire sera levée dès que les résultats des analyses seront pleinement satisfaisants.

Partager sur :