Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

"La relance éco" : à Andouillé près de Laval, une ferme cidricole reprend tout doucement son activité

-
Par , France Bleu Mayenne

Chaque jour, France Bleu Mayenne s'intéresse à une entreprise ou un secteur emblématique de notre département en cette période de crise sanitaire. Coup de projecteur sur la filière du cidre en Mayenne où l'activité se relance doucement, comme dans cette ferme à Andouillé, près de Laval.

Olivier Rouland et son frère gèrent un verger de 34 hectares. Ils n'ont eu aucun client pour la vente directe en mars comme en avril.
Olivier Rouland et son frère gèrent un verger de 34 hectares. Ils n'ont eu aucun client pour la vente directe en mars comme en avril. - Facebook - Ferme du Theil

La bonne dizaine de cidriculteurs du département a subi les effets de la pandémie avec des pertes de chiffres d'affaires d'au moins 30% en moyenne au mois de mars puis en avril. Avec le déconfinement, l'activité se relance tout doucement.

Le Musée du Cidre à Lassay-les-Châteaux a par exemple rouvert ce lundi 25 mai. L'activité reprend aussi un peu des couleurs à la Ferme du Theil, à Andouillé près de Laval

Zéro client en avril, une dizaine par semaine en mai 

Olivier Rouland gère ce verger de 34 hectares avec son frère. Ils n'ont eu aucun client pour la vente directe de cidre au mois de mars et avril mais heureusement pour le cidriculteur, le déconfinement commence à faire revenir des acheteurs depuis le début du mois de mai.

Actuellement, une dizaine de clients se déplacent chaque semaine sur le site. C'est un bon début selon ce cidriculteur, même si d'habitude, à cette époque, il accueille une cinquantaine de personnes par semaine. Il manque aussi tous les groupes de touristes. 

La vente aux restaurants est à l'arrêt avec la fermeture des établissements, alors qu'elle représente 30% de l'activité de cette ferme.
La vente aux restaurants est à l'arrêt avec la fermeture des établissements, alors qu'elle représente 30% de l'activité de cette ferme. - Facebook - Ferme du Theil

Ce qui est aussi au point au mort, c'est la vente pour les restaurants. Ils sont fermés depuis plus de deux mois et n'ont pas de date de réouverture alors que cela représente 30% de l'activité de ce cidriculteur. 

"On sait que dans les restaurants, cela va repartir de façon très modérée. Est-ce-que la clientèle va tout de suite revenir ? C'est une incertitude", s'interroge-t'il.  

Ce cidriculteur espère avoir le soutien des consommateurs et celui du gouvernement.
Ce cidriculteur espère avoir le soutien des consommateurs et celui du gouvernement. - Facebook - Ferme du Theil

Du coup en attendant que les commandes reprennent, les stocks s'accumulent à la ferme du Theil. Ils s'accumulent aussi à cause des nombreuses annulations de festivités liées au coronavirus. La Ferme du Theil livre d'habitude au festival "Au foin de la rue" par exemple, à Saint-Denis-de-Gastines

Pensez à consommer du cidre, c'est le message

Tout cela représente un gros manque à gagner alors pour essayer de remonter la pente, Olivier Rouland vous lance un appel à la solidarité

Il faut consommer du cidre, ne serait-ce qu'une bouteille par foyer et par semaine. Ce serait la bonne opération.

Il espère que cela suffira mais il s'inquiète. Il a déjà beaucoup de cidre en stock et la prochaine récolte commence en septembre. Va-t-il trouver des acheteurs alors que leurs cuves sont encore pleines, à quel prix va-t'il vendre ses produits ? 

Ecoutez l'inquiétude d'Olivier Rouland, à l'approche de la prochaine récolte qui commence en septembre prochain.

Le monde cidricole demande donc des mesures au gouvernement. Un appel a été lancé au ministère de l'Agriculture pour retirer 200 000 hectolitres de cidre du marché, ils seraient transformés en alcool pour produits désinfectants et cela éviterait de vendre à perte. 

Le risque selon Olivier Rouland, c'est que des exploitations ne se relèvent pas de cette crise. Les pertes s'accumulent, il estime qu'elles ne pourront pas être compensées. Elles pourraient même s'aggraver, jusqu'à 70% de baisse du chiffre d'affaires en juillet, et également en août.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu