Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Relance éco : à Dinan, une alimentation 100% naturelle pour les crevettes

L'entreprise Marine Akwa basée à Dinan fabrique de l'alimentation naturelle pour les crevettes et les poissons issus de l'aquaculture. Malgré la crise sanitaire, la société continue de se développer à l'international.

Fanny Giudicelli est la fondatrice de Marine Akwa.
Fanny Giudicelli est la fondatrice de Marine Akwa. © Radio France - Suzanne Rublon

C'est une première en France. A Dinan, la société Marine Akwa propose de l'alimentation 100% naturelle pour les crevettes et les poissons d'élevage. Présentés sous forme de poudres ou de granulés, les produits sont composés de matières premières récoltées en Bretagne. Ils se veulent complètement naturels. 

Limiter les maladies au sein des élevages

"La nature est plutôt bien faite alors il faut s'en servir," explique la dirigeante Fanny Giudicelli. "Pour nous c'était logique d'utiliser toutes les ressources marines pour alimenter ce que nous consommons derrière. On n'a pas envie de manger des antibiotiques ni du chimique." Ces aliments permettraient de limiter les maladies au sein des élevages.

Une production qui répond aux besoins de l'aquaculture, très importante dans le monde entier. "On consomme de plus en plus de poisson. La pêche de capture est inférieure à l'aquaculture aujourd'hui," ajoute la fondatrice de Marine Akwa. 

Une percée sur le marché asiatique

Depuis son lancement il y a plus de trois ans, l'entreprise ne cesse de vendre à l'international. "Nous avons commencé il y a trois ans et demi avec trois pays, on travaille désormais avec cinq pays dont le Mexique, le Chili, l'Equateur. Nous allons attaquer le marché asiatique d'ici l'an prochain. L'entreprise est en bonne santé et nous allons doubler les effectifs et passer de trois à six personnes."

La crise sanitaire a ralenti le rythme de l'entreprise, mais elle ne devrait pas impacter trop durement le chiffre d'affaires de la société dinannaise. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess