Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : une récolte 2020 très prometteuse pour l'oignon doux des Cévennes

-
Par , France Bleu Gard Lozère

La commercialisation de l'oignon doux des Cévennes AOP démarre cette semaine dans le Gard. Les premiers camions partent ce lundi de la coopérative de Saint-André-de-Majencoules. Les producteurs tablent sur une récolte légèrement supérieure aux années précédentes.

 A l'intérieur de la coopérative Origine Cévennes à Saint André de Majencoules
A l'intérieur de la coopérative Origine Cévennes à Saint André de Majencoules © Radio France - Philippe Thomain

Gaëtan Reilhan est le tout nouveau président de la coopérative Origine Cévennes située à Saint-André-de-de Majencoules (Gard). Une coopérative qui regroupe aujourd’hui une centaine d’adhérents et regroupe 90 % des producteurs d’oignons doux des Cévennes. La récolte est quasiment terminée. La commercialisation démarre ce lundi. "Les premiers camions vont partir de la coopérative ce lundi, le temps que tout soit mis en place, les oignons doux seront dans les magasins du sud de la France dès le milieu de la semaine" explique Gaëtan Reilhan installé à Mandagout. 

Contrairement aux vendanges qui ont démarré très en avance dans le Gard cette année, la récolte se fait à la date prévue. "On a planté en avance, on a repiqué les parcelles un peu plus tôt mais finalement avec les intempéries qu'on a eu au mois de juin, la récolte se fait normalement à son terme. À cause des grosses pluies, la culture a été plus longue, du coup ça a rattrapé le calibre. On a une récolte qui est très jolie.

Une récolte plus importante cette année 

Cette année, les producteurs tablent sur une récolte de 2.500 tonnes. C'est un peu plus que les années précédentes. (2200 tonnes en 2019, 2100 tonnes en 2018).

 "On a deux ou trois nouveaux clients mais on reste sur nos clients traditionnels. On est plutôt sur un marché qui est stable, local. On n'est pas mal présent en GMS (Grandes et Moyennes Surfaces). On a ce qu'il faut pour écouler notre marchandise." L'oignon doux des Cévennes séduit les consommateurs. 

Il attire aussi de nouveaux producteurs même si sa culture reste compliquée. "Le climat ne nous aide pas. On n'a pas non plus beaucoup de potentiel de terrasses supplémentaires mais cette année on a quatre nouveaux adhérents, quatre jeunes. C'est la première fois depuis longtemps. Étant jeune, je pousse aussi les jeunes à franchir le pas, à venir voir et essayer de découvrir la culture pour voir s'ils peuvent faire pareil sur leur terrain ou à côté de chez eux. C'est compliqué de maintenir et de remonter les traversiers mais aujourd'hui la récompense est là. On a un produit qui permet de maintenir une activité dans les Cévennes. C'est plutôt positif et on fera tout pour maintenir cette activité là.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess