Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche DOSSIER : Dossier du jour de France Bleu Vaucluse

La saison de la cerise commence en Vaucluse

mardi 22 mai 2018 à 23:16 Par Adrien Serrière, France Bleu Vaucluse

C'est parti pour la saison de la cerise. Si la grêle a fait des dégâts dans le Luberon et va impacter le marché de la cerise confite, elle a épargné les vergers du Comtat Venaissin où sont produites la grande majorité des cerises de bouche du Vaucluse, premier département producteur de France.

Les variétés les plus précoces sont prêtes à être cueillies.
Les variétés les plus précoces sont prêtes à être cueillies. © Radio France - Adrien Serrière

Malemort-du-Comtat, France

Dans les verger du Comtat Venaissin, la cueillette des "Burlat", variété de cerise la plus précoce, a commencé. Les premiers fruits sont donc à la vente déjà dans les étals et les rayons des supermarchés. Et heureusement pour les consommateurs impatients, la météo a épargné les vergers de cerises de bouche : "Il n'y a pas eu de grêle sur notre secteur", confirme Jean Christophe Neyron, producteur à Malemort-du-Comtat. Mais la météo de ces derniers jours retarde quand même le travail des arboriculteurs : "Nous sommes dans un épisode pluvieux qui s'éternise, ça ralentit la cueille mais il n'y a pas d'impact sur la qualité des fruits", poursuit l'agriculteur qui l'affirme : "On a une belle année devant nous." 

Juste après la cueillette... - Radio France
Juste après la cueillette... © Radio France - Adrien Serrière

Un produit très attendu 

La «saison» de la cerise est très courte, «une dizaine de semaines», précise Jean-Christophe Neyron. Automatiquement, l'attente est forte. Philippe Febvre, du groupe Carrefour, essaye donc chaque année de maximiser la période de vente : "On met un peu la pression aux producteurs pour avoir une cerise plus précoce. On se rend compte que dès qu'on arrête la cerise, les acheteurs sont déçus." 

Le Vaucluse, premier producteur de cerises 

Le groupe Carrefour, comme l'ensemble de la grande distribution, se fournit dans le Vaucluse. Le département apporte à lui seul près d'un tiers des cerises consommées en France. Beaucoup de petits producteurs se sont donc réunis en coopératives pour répondre à la demande. Dans la coopérative Paysans du Ventoux, basée à Mazan et qui réunit une cinquantaine de producteurs, les cagettes de cerises arrivent par dizaines. Il faut alors les trier et les mettre en barquette.

Pour l'année à venir, la coopérative table sur un prix stable par rapport à l'année précédente mais les épisodes de gel du passé et la fragilité de la cerise, dont une production peut être ravagée en un rien de temps par un orage, font dire à François Rotteleur, directeur de la coopérative, que les prix doivent augmenter à l'avenir : "On espère que le prix va augmenter parce qu'avec toutes les difficultés qu'on connaît, ça freine et peut-être qu'un jour il y aura moins de producteurs chez nous."