Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

La surmortalité des jeunes huîtres en partie expliquée

jeudi 11 octobre 2018 à 16:34 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan, France Bleu Armorique, France Bleu La Rochelle, France Bleu, France Bleu Cotentin et France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Les scientifiques ont décrypté une bonne partie des raisons de la surmortalité des jeunes huîtres enregistrée depuis 2008 sur nos côtes. Elles sont affaiblies par un virus qui les rend plus fragiles aux bactéries. Ils avancent aussi des pistes face à ce fléau pour les ostréiculteurs.

La surmortalité des jeunes huîtres s'est aggravée depuis 2008 (photo d'illustration)
La surmortalité des jeunes huîtres s'est aggravée depuis 2008 (photo d'illustration) © Maxppp -

Les scientifiques commencent à comprendre pourquoi les jeunes huîtres meurent en surnombre depuis 2008. Un fléau pour nos ostréiculteurs. Ces dernières années, certains ont perdu jusqu'à 100% de leurs naissains. Les chercheurs de l'Ifremer, du CNRS et des universités de Montpellier et de Perpignan confirment qu'il s'agit d'un virus qui affaiblit les jeunes huîtres.

Infectée par le virus, l'huître devient sensible aux infections bactériennes"

"L'huître est d'abord infectée par un virus", explique Guillaume Mitta, biologiste à l'unviersité de Perpignan. "Un virus qui altère son système immunitaire. À ce moment-là, l'huître devient sensible à tout une série d'infections bactériennes. Et ce sont ces bactéries qui vont tuer l'huître".

Les chercheurs ont aussi découvert pourquoi certaines huîtres résistent mieux que d'autres. "Comme pour la plupart des maladies, celles qui touchent l'homme aussi, on va retrouver des individus qui sont plus ou moins sensibles et certains carrément résistants à la maladie", poursuit Guillaume Mitta. "Il en va de même pour les huîtres. Une grande partie va succomber et une autre va être résistante. Celle qui sont résistantes ont tout simplement une réponse immunitaire antivirale un petit peu plus efficace qui bloque toutes les étapes ultérieures de la maladie. Et donc cette infection bactérienne que j'évoquais".  

Sélection génétique et nouvelle façon d'élever des huîtres

Guillaume Mitta avance aussi quelques pistes pour lutter contre cette surmortalité. L'une des premières solutions, c'est de faire une sélection génétique des huîtres les plus résistantes. Une autre, c'est de ne pas mettre les naissains en mer quand le virus se développe dans l'eau, c'est-à-dire l'été, quand elle est entre 16 et 24 degrés, explique le biologiste. "On peut imaginer mettre les naissains, les juvéniles, un peu plus tard dans le milieu. Par exemple en automne. Ça va permettre aux huîtres de pouvoir passer tout l'hiver sans être malades et de n'être confrontées à la maladie que plus tard. Et il se trouve que, petit à petit, la résistance se met en place puisque cette maladie ne touche que les petites huîtres. On limitera ainsi l'impact de la maladie".

Les scientifiques doivent encore poursuivre leurs recherches, d'autant plus qu'ils ne savent toujours pas pourquoi la surmortalité des huîtres s'est fortement aggravée depuis 2008