Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La vente directe sur Internet : nouvel espoir des producteurs de l'Yonne

-
Par , France Bleu Auxerre
Tannerre-en-Puisaye, France

Une ferme de Puisaye a remporté le concours du "meilleur e-producteur" de France. Le Jardin des Gallines, à Tannerre-en-Puisaye, vient d'être récompensé pour la qualité de ses produits et va pouvoir développer encore d'avantage la vente sur Internet.

Isabelle et Philippe produisent des légumes bio et élèvent des agneaux et des volailles à Tannerre en Puisaye.
Isabelle et Philippe produisent des légumes bio et élèvent des agneaux et des volailles à Tannerre en Puisaye. © Radio France - Delphine Martin

Dans le ferme des Frémis, à Tannerre-en-Puisaye, Isabelle Gauffény et Philippe Coesnon font du maraîchage bio et de l'élevage de volailles et d'agneau. Après 6 années d’activité, le Jardin des Gallines vient d'être récompensé pour la qualité de ses produits par l'équipe du portail de vente en ligne "Pour de Bon". Un concours lancé à l’occasion du 54e salon de l’agriculture, parmi plus de 200 producteurs dans toute la France.

Le choix de la vente directe : beaucoup de travail mais plus de liberté

Ce prix va permettre aux deux producteurs de gagner en visibilité et de développer la vente de leurs produits sur Internet. Isabelle et Philippe vendent déjà toute leur production en direct : à la ferme (tous les vendredis soirs), sur les marchés et dans des AMAP, mais aussi, de plus en plus sur Internet, notamment grâce au site de vente en ligne "la ruche qui dit oui".

Isabelle : "la vente directe, c'est beaucoup de travail mais on ne regrette pas"

C’est beaucoup de travail : "C’est très chronophage car en fait, nous faisons plusieurs métiers : on produit, on transforme, on commercialise et on transporte. Donc concrètement, il n’y a pas beaucoup de jours de repos. On travaille 7 jours sur 7", explique Isabelle. Mais le couple ne regrette pas son choix : "la vente directe nous permet de gérer nos clients, nos tarifs. Il y a plus de souplesse et d’autonomie", ajoute Isabelle Gauffény.

Un quart de leur chiffre d'affaire se fait déjà sur Internet

Aujourd'hui, 25% des ventes du Jardin des Gallines se font sur Internet. Un mode de commercialisation qui convient bien à leurs clients, parisiens pour la plupart, selon Philippe Coenon : "les clients sont demandeurs d’un produit qui arrive directement chez eux, en dehors des périodes où ils nous voient sur les marchés et les salons, sur Paris. C’est donc complémentaire à nos autres modes de vente."

Bientôt un nouveau site marchand avec livraison à domicile

Grâce à ce prix, la ferme aura bientôt un nouveau site Internet. Un site marchand, contrairement à leur page actuelle, où les clients pourront commander et payer en ligne, et se feront livrer chez eux par un transporteur spécialisé. "L’avantage, c’est que Chronofresh vient sur la ferme, récupère le colis et livre directement, soit sur son lieu de travail soit à domicile", explique Isabelle Gauffény. La chaîne du froid est respectée, les colis sont réfrigérés et ce nouveau système de livraison sera gratuit, dès 30 euros d'achats.

Pour Isabelle et Philippe, les frais de transports de ce nouveau service représenteront un surcoût de 25%, mais ce sont des économies de temps et de transports qui permettront à ces deux éleveurs passionnés de passer plus de temps dans leur ferme et moins de temps sur les routes.

Le reportage de Delphine Martin

Choix de la station

À venir dansDanssecondess