Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La vigne va-t-elle faire son retour à Saint-Viaud ?

-
Par , France Bleu Loire Océan

Pourra-t-on d'ici quelques années boire du bon vin produit à Saint-Viaud près de l'estuaire de la Loire ? La municipalité missionne des scientifiques pour savoir s'il est intéressant de replanter des vignes, si le réchauffement climatique peut être favorable et quels cépages choisir.

Autrefois, la vigne poussait près de l'estuaire
Autrefois, la vigne poussait près de l'estuaire © Radio France - Anne Patinec

Jusqu'à la fin du 20ème siècle, de la vigne était plantée sur certaines parcelles de la commune de Saint-Viaud. Quelques terres étaient en Muscadet ou Gros Plant. Les vignobles ont recouvert jusqu'à 200 hectares mais  le vin produit était souvent de piètre qualité et revendu à des vinaigreries.  Au fil des ans, les plantations ont été arrachées. Pour voir s'il est intéressant d'en replanter sur des terres actuellement inexploitées, la municipalité de Saint-Viaud, qui souhaite renforcer la vocation agricole de la commune, missionne des scientifiques pour réaliser des études climatiques et géologiques. Saint-Viaud compte une dizaines d'exploitations agricoles. 

Au Plessis Mareil, un vieux pressoir témoigne de l'histoire viticole de Saint-VViaud
Au Plessis Mareil, un vieux pressoir témoigne de l'histoire viticole de Saint-VViaud © Radio France - Anne Patinec

Des études climatologiques et géologiques

Des études scientifiques, relevés climatiques et géologiques vont être réalisées. Des étudiants de Rennes 2 vont venir sur le terrain effectuer des mesures à deux pas du fleuve et de l'océan .

On va relever les paramètres climatiques, principalement la température, le vent, l'humidité, les précipitations. Ca servira à choisir les types de cépages qui pourraient être plantés. On va également tenir compte du réchauffement climatique. Ce n'est pas un hasard si des petits vignobles sont plantés en Bretagne" Hervé Quénol Directeur de recherche au CNRS Rennes II

Le réchauffement climatique pourrait être un atout

La chambre d'agriculture va de son côté identifier des parcelles inexploitées intéressantes. Plusieurs porteurs de projets ont déjà fait savoir que cela pourrait les intéresser . 

On voit des viticulteurs du sud de la France qui veulent remonter vers le nord. Dans le sud, ils ont du gel et la vigne qui brûle en été. Certains seraient prêts à tenter l'expérience plus au nord. Et puis on a aussi des jeunes qui ont envie de s'investir sur des projets viticoles de trois, quatre hectares".  Pierrick Michel de la Chambre d'Agriculture de Loire-Atlantique

Ce n'est seulement que dans deux ou trois ans, après les études, que l'on saura si la vigne fait son retour à Saint Viaud.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess