Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Laborantza Ganbara collecte des fonds pour l'installation en agriculture

-
Par , France Bleu Pays Basque

Du 7 octobre au 10 novembre, Euskal Herriko Laborantza Ganbara (EHLG) lance une collecte de fonds. L'argent sera principalement destiné à l'installation des jeunes. L'an dernier 184.000€ avaient été collectés.

Laborantza Ganbara a suivi le dossier de deux jeunes repreneurs
Laborantza Ganbara a suivi le dossier de deux jeunes repreneurs © Radio France - bixente vrignon

Lohitzun-Oyhercq, France

La chambre d'agriculture alternative du Pays Basque, Euskal Herriko Laborantza Ganbara (EHLG) lance sa campagne annuelle d'appel aux dons, une campagne axée cette année sur la transmission. Faire vivre les fermes qui n'ont pas de repreneur c'est le principal problème des prochaines années pour EHLG qui a présenté son activité depuis la ferme Xemiatea de Lohitzun-Oyercq. Jean-Bernard et Chantal Pochelu, le couple installé sur place, en brebis laitières n'avait personne pour prendre sa suite. Au cours d'un "café-transmission"organisé par EHLG ils ont rencontré Julen Pérez et Sabrina Larzabal qui cherchaient une ferme pour produire des canards de race kriaxera. 

"Quand un quartier se vide, quand les lumières ne s'allument plus dans les fermes, c'est une dynamique qui s'éteint et des services publics qui partent" explique Daniel Barberarena, en charge de l'installation à EHLG. Dans le cas de la ferme Xemiatea, même si ça a été dur pour le couple cédant qui cède une ferme qui était dans la famille depuis quatre générations. Chantal Pochelu relate que "le courant est passé, et les choses se faites tout doucement". Sabrina Larzabal explique pour sa part que "ils nous ont soutenu. Mais le parcours d’installation, c'est un parcours du combattant, il faut batailler montrer que notre projet tient la route" un projet dans lequel "l'argent est le problème principal"

Sabrina Larzabal: "le problème principal, c'est l'argent"

Une collecte de fonds pour l'installation

Les deux jeunes repreneurs élèvent des canards de race kriaxera - Radio France
Les deux jeunes repreneurs élèvent des canards de race kriaxera © Radio France - bixente vrignon

Beñat Molimos est le co-président d'EHLG. il a voulu "_prendre un cas concret et global d'accompagnement_. On a fait un accompagnement sur la transmission, en mettant en relation cédants et repreneurs, sur l'installation des jeunes avec la mise aux normes des bâtiments pour que la ferme passe d'une production de brebis laitières à celle de canards; et juridique avec la création d'un GAEC. On voulait montrer toute la chaîne" parce que pour les jeunes qui ne sont pas issus d'un milieu agricole, on constate aussi des échecs dans les premières années d'exploitation.

Beñat Molimos: "par le biais d'appel aux dons, on veut aussi sensibiliser la société"

Denbora luze bat behar da

Xemiatea etxaldeko jabe zahar eta gazteak - Radio France
Xemiatea etxaldeko jabe zahar eta gazteak © Radio France - bixente vrignon

"Bagenakien ez genuela segidarik" aitortzen du Jean-Bernard Pochelu-k, bere etxaldea besterendu duena,  bainan baita ere "uzteko mementua, zaila da. Bazen lau generazione hor ginela, bainan nahi genuen hau segi zadin". Julen Pérez, arrahartzaileak aldiz "harremanetan sartu gira, eta biharramunean kasik bisitatu dugu etxaldea. Bainan zaila da zeren uzten duten tokia, bada 200 urte Pochelu familian dela, beraz badu pizu handi bat etxearen uzteak, emeki-emeki egin da, gaitza izan da beraiendako, minberatsua oraino ere, bainan beharrezkoa segida hartzeko".

Jean-Bernard Pochelu: "Gure haurrak ez ziren interesatuak eta gogoan genuen "Xemiatea" behar zela bizi"

Julen Perez: "Minbera izan da beraiendako"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu