Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dans les rues de Strasbourg, ce mardi soir.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait de la fusillade qui a fait au moins trois morts et 12 blessés

Agriculture – Pêche

Lactalis : les producteurs cantaliens restent mobilisés malgré l'accord

mardi 30 août 2016 à 17:04 Par Eric Le Bihan, France Bleu Pays d'Auvergne

Si les éleveurs de vaches laitières se félicitent de la revalorisation du prix de la tonne, aucune mesure n'a été prise concernant le lait d'AOP du Cantal. Les opérations coup de poing vont donc se poursuivre.

La mobilisation pour le lait AOC va continuer dans le Cantal
La mobilisation pour le lait AOC va continuer dans le Cantal © Maxppp - Rémy Perrin

Auvergne, Cantal, France

A l'issue de trois longues réunions de négociations à Laval, un accord sur le prix du lait a enfin été trouvé mardi entre Lactalis et les organisations de producteurs. Le géant laitier a accédé aux demandes des agriculteurs, qui ont accentué leur pression depuis lundi en menant des opérations "coup de poing"  contre les sites de production de Lactalis et ses marques dans les grandes surfaces.

En Auvergne, les éleveurs du Cantal ont ouvert le bal contestataire lundi en déversant du fumier à Riom-ès-Montagne et Condat. Leurs collègues de la Haute-Loire ont mené une offensive ce mardi en ciblant la grande distribution au Puy-en-Velay, Yssingeaux ou encore Brioude. une pression de terrain "récompensée" à la mi-journée par un point d'accord . Le prix d'achat de Lactalis était de 256,90 euros les 1.000 litres en juillet, l'un des prix les plus bas du marché. Le prix du lait sera de 280 euros la tonne pour août et augmentera de 5 euros tous les mois pour parvenir à 300 euros en décembre. La moyenne annuelle 2016 sera de 275 euros.

Si les organisations de producteurs se félicitent des concessions de Lactalis, le clap de fin n'est pas pour autant actionné. Exemple dans le Cantal, où le lait d'AOP ne bénéficie d'aucune mesure. Un lait généralement valorisé de 55 euros la tonne par les industriels, contre 20 euros par Lactalis. Le président de la FRSEA du Massif central (Auvergne-Limousin) Patrick Bénézit est catégorique : cet accord n'est qu'une étape. La mobilisation va continuer sur le prix des AOP.