Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Landes : la chasse aux sangliers et chevreuils rouvre le 1er juin

-
Par , France Bleu Gascogne

Dans les Landes, un arrêté préfectoral autorise la reprise anticipée de la chasse aux sangliers et aux chevreuils dès le lundi 1er juin. Un soulagement pour les chasseurs, qui pourront reprendre les battues collectives. Mais ils devront respecter les règles sanitaires strictes.

Cette ouverture anticipée rassure les chasseurs, privés d'activité de longues semaines, pendant le confinement
Cette ouverture anticipée rassure les chasseurs, privés d'activité de longues semaines, pendant le confinement © Maxppp - MAXPPP

La date est fixée : dès le lundi 1er juin, la chasse aux chevreuils et aux sangliers reprendra dans les Landes. Une ouverture anticipée qui rassure les chasseurs, privés d'activité de longues semaines, pendant le confinement. Désormais, les chasseurs pourront reprendre les battues collectives, et tenter de réguler la population de sangliers dans le département, qui causent de gros dégâts dans les champs des agriculteurs. Une bonne nouvelle pour eux, même si des règles sanitaires strictes doivent être respectées.

Les rassemblements à plus de 10 interdits

Dès lundi 1er juin, les chasseurs pourront reprendre les battues collectives, mais dans des conditions sanitaires strictes : interdiction de se rassembler à plus de dix chasseurs, distances sociales à respecter, port du masque conseillé. 

Régis Hargues est le président de la Fédération départementale des chasseurs des Landes. Il se réjouit de cette ouverture anticipée, pour réguler la population de sangliers, mais se questionne sur les mesures sanitaires à respecter : "Cela pose des questions sur l'organisation des battues collectives. On nous demande d'être maximum 10, mais les battues sont efficaces lorsqu'il y a entre 30, 40 et 50 chasseurs."

Selon le président, des nouvelles règles seront mises en place : "Sur le terrain, les chasseurs sont suffisamment éloignés, mais il faut organiser le moment où les chasseurs signent, et le moment où on donnent les consignes. On mettra deux mètres entre les chasseurs, et on favorisera le port du masque." Pas question non plus, selon le président, de covoiturer entre des chasseurs issus de familles différentes.

Le confinement a fait exploser la population de sangliers

Les chasseurs, privés de battues collectives, pourront de nouveau aller sur le terrain. Jusqu'alors, les battues étaient limitées à 20 personnes maximum, à cause des mesures sanitaires contre le coronavirus. Pour Régis Hargues, il est temps de pouvoir retourner à la chasse, car le confinement a favorisé largement la prolifération des sangliers.

"Le sanglier est une espèce extrêmement dynamique, cette absence de chasse est arrivée presque au plus mauvais moment, juste avant la mise à bas. Nous avons une économie de animaux qui auraient été abattus, mais aussi une économie des femelles qui allaient donner naissance aux petits", confie le chasseur.

Pour le président de la Fédération départementale des chasseurs des Landes, ces semaines sans chasse vont coûter cher : "Personne ne sait si c'est +5, +10 ou +30% de sangliers, on va bientôt s'en rendre compte. Mais en tout cas l'inquiétude est bien là."

Dès lundi, la chasse au chevreuil est elle aussi autorisée à l’affût ou à l’approche, une heure avant le lever et une heure après le coucher du soleil. Le tir occasionnel du renard est également permis dans les mêmes conditions.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu