Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Le bourgogne ne doit pas être réservé aux initiés", ce viticulteur de Pommard a fait le choix du supermarché

-
Par , France Bleu Bourgogne, France Bleu Auxerre

La saison des foires aux vins bat son plein, mais souvent le bordeaux supplante le bourgogne dans les grandes surfaces côtes-d'oriennes. Aubert Lefas, viticulteur en reconversion en agriculture biologique à Pommard a décidé pour la première fois de vendre son vin en supermarché.

Aubert Lefas, viticulteur à Pommard.
Aubert Lefas, viticulteur à Pommard. © Radio France - Lila Lefebvre

"Nul n'est prophète en son pays, souvent les domaines viticoles en Bourgogne sont fermés", admet Aubert Lefas. Ce producteur qui exploite dix hectares à Pommard écoule 60% de sa production à l'export. Mais depuis quatre ans il reconvertit sa production en vin biologique, pour être en accord avec cette démarche il veut reconquérir une clientèle locale, et participe pour la première fois à une foire aux vins en supermarché. 

"C'est quand même aberrant de se lancer dans l'agriculture biologique et d'envoyer ses vins au Japon ou aux États-Unis"  - Aubert Lefas, viticulteur à Pommard

La cuvée 2020 de Côtes de Beaune blanc les Monsnières aura l’appellation "AB", agriculture biologique. Aubert Lefas, viticulteur à Pommard a entamé sa reconversion au bio il y a quatre ans "ce sont des sacrifices, mais c'est plus éthique". Mais aujourd'hui 60% de sa production part à l'export, "c'est quand même aberrant de se lancer dans l'agriculture biologique et d'envoyer ses vins au Japon ou aux États-Unis". 

Pour la première fois cette année, il fait donc le choix de participer à une foire aux vins, "c'est vrai qu'on retrouve moins de bourgogne en supermarché, car nos productions sont plus petites, et puis nos vins sont parfois plus chers. Mais il y a aussi cette image persistante des caves bourguignonnes réservées à un public choisi, j'aimerai que les Bourguignons n'hésitent pas à descendre dans notre cave". Mille bouteilles de Côtes de Beaune Les Monsnières sont vendues en supermarché pour l'instant, cela représente 20% de la production. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess