Agriculture – Pêche

Ardennes : le cas de vache folle est confirmé, une soixantaine de bovins seront abattus

Par Eric Turpin, France Bleu Champagne-Ardenne et France Bleu jeudi 24 mars 2016 à 9:31 Mis à jour le jeudi 24 mars 2016 à 12:19

Un cas de vache folle a été détecté dans cette exploitation ardennaise
Un cas de vache folle a été détecté dans cette exploitation ardennaise © Radio France - Renaud Biondi-Maugey

Le cas de vache folle est confirmé dans les Ardennes, a annoncé jeudi matin le Ministère de l'agriculture. Une soixantaine de bovins seront abattus parmi les 400 vaches du troupeau.

Le cas de vache folle est confirmé dans un élevage de 400 vaches Salers à Givron dans les Ardennes, dans le nord-est de la France, a annoncé jeudi le ministère de l'Agriculture, qui précise que c'est sans conséquence pour le consommateur.

Dans son communiqué, le ministère précise que le cas d'encéphalite spongiforme bovine a été confirmée le mercredi 23 mars par le laboratoire de référence de l'Union européenne. Il s'agit du troisième cas de vache folle isolé depuis 2015.

Le mode de contamination n'est sans doute pas le même que lors de l'épidémie de vache folle de la fin des années 90 puisque les farines animales, alors en cause, sont depuis interdites dans l'alimentation du bétail.

Le ministère de l'Agriculture avait annoncé mardi un cas suspect de vache folle chez un éleveur ardennais. Son troupeau de 400 vaches de race Salers a été mis sous surveillance à titre préventif par arrêté préfectoral, ce qui interdit tout mouvement des animaux en dehors de l'exploitation.

Le reportage de Renaud Biondi-Maugey à Givron dans les Ardennes

Les mesures sanitaires 

Sur les 400 vaches de l'exploitation, une soixantaine seront abattues d'ici 30 jours. C'est ce qui a été précisé jeudi matin lors d'une conférence de presse à la préfecture des Ardennes.

Il s'agit des vaches qui ont un an de plus ou de moins que l'animal malade, ou des veaux de moins de deux ans. Le troupeau en comptait une centaine, mais une quarantaine de vaches avaient été exportées avant la découverte du cas d'encéphalite spongiforme bovine.

L'éleveur sera indemnisé. Une enquête est en cours pour déterminer l'origine de ce cas de vache folle dans les Ardennes. Aucune mesure sanitaire ne sera prise pour les autres élevages. La maladie de la vache folle ne se transmet pas.

La conférence de presse à la préfecture des Ardennes

  - Aucun(e)
-