Agriculture – Pêche

Le centre d'engraissement de Saint-Martial-le-Vieux sur Facebook

Par Valérie Mosnier, France Bleu Creuse et France Bleu Limousin vendredi 27 janvier 2017 à 22:03 Mis à jour le vendredi 27 janvier 2017 à 22:24

Les éleveurs du centre d'engraissement de Saint Martial le Vieux contre attaquent sur la toile
Les éleveurs du centre d'engraissement de Saint Martial le Vieux contre attaquent sur la toile © Radio France - Audrey Tison

Les éleveurs de la Ferme de Saint-Martial passent à l'offensive sur internet. Depuis ce lundi, une vidéo est publiée sur la page Facebook "La Ferme de Saint Martial". Une vidéo de promotion pour battre en brèche les arguments des opposants expliquent les porteurs du projet.

Les éleveurs du Centre d'Engraissement en vidéo ! Une vidéo de cinq minutes, mise en ligne sur Facebook, depuis ce lundi, présente l'activité de la ferme avec des témoignages sur la page "La Ferme de Saint Martial". Cette vidéo a déjà été vue près de 115.000 fois. Les éleveurs de la Ferme de St Martial n'ont pas choisi internet par hasard : "il est passé beaucoup, beaucoup de messages de la part de nos opposants, qui étaient trop de mensonges et c'est simplement pour rétablir la vérité" explique le vice-président de la SAS Alliance Millevaches, Gilbert Mazaud.

Une vidéo pédagogique pour expliquer le fonctionnement du centre

La vidéo devait être diffusée en début d'année, mais sa publication a été retardée par l'incendie volontaire dont à été victime la structure dans la nuit du 22 au 23 décembre. La vidéo présente doncle centre d'engraissement dans son fonctionnement normal, plusieurs mois après l'arrivée des premiers broutards au printemps 2016. On a pris de temps de faire les choses pour être le plus clairs possible, pour que les gens comprennent" poursuit Gilbert Mazaud "on peut retrouver le dimensionnement de la ferme, l'ensemble de son fonctionnement dans les moindres détails, son impact environnemental..."

Plusieurs éleveurs témoignent dans cette vidéo : Gilbert Mazaud, son fils, Michel Lacrocq, président de la SAS Alliance Millevaches, mais aussi deux éleveuses "elles sont excédées un petit peu par tout ce qui se passe, elles ont senti le besoin de prendre la parole pour expliquer ce qu'elles vivaient au quotidien et quel ressenti elles avaient par rapport à cette ferme de Saint-Martial", rajoute Gilbert Mazaud.

L'enquête sur le ou les auteurs de l'incendie est toujours en cours.

Le fonctionnement du centre d'engraissement, lui, n'est toujours pas revenu à la normale et la solidarité continue, cette semaine les éleveurs ont reçu 25 tonnes de paille, de la part d'agriculteurs de la Haute-Vienne.