Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Le cépage du vin jaune date de plus de 900 ans : des pépins de raisin du Moyen-Âge retrouvés sur un site archéologique

Des pépins de raisin datant de l'époque romaine et médiévale ont été découverts sur un site archéologique à Orléans en 2016. Certains correspondent au savagnin blanc, le cépage du Jura, utilisé notamment pour le célèbre vin jaune. Ce cépage a donc plus de 900 ans.

Les vignes d'Arbois (Jura). Avril 2019.
Les vignes d'Arbois (Jura). Avril 2019. © Radio France - Marie-Coralie Fournier

Arbois, France

C'est une étude inédite publiée dans la revue Nature Plants, ce lundi 10 juin 2019 : elle montre que le savagnin blanc date de plus de 900 ans ! Ce cépage, très répandu dans le Jura, est utilisé notamment pour préparer le célèbre vin jaune, emblématique de la Franche-Comté.

Cette étude se base sur l'analyse génétique d'anciens pépins de raisin, retrouvés sur un des sites archéologiques, celui de la Madeleine à Orléans : "L'un des échantillons prélevés sur le site médiéval de la Madeleine à Orléans correspond au savagnin blanc. ( Il y avait là entre le IXe siècle et la Révolution Française un site ecclésiastique.) En faisant des boutures ou des greffes, des personnes ont maintenu cette lignée depuis au moins 900 ans" selon Nathan Wales, coauteur de l'étude. 

28 graines de raisin analysées

Les chercheurs ont analysé l'ADN de 28 graines de raisin, retrouvées sur neuf sites archéologiques différents et datant pour les plus anciennes de 500 ans avant Jésus-Christ. Ces chercheurs font partie d'un consortium international impliquant l’INRA, le CNRS et l’Université de Montpellier 1.

Des pépins de raisin découverts sur un site gallo-romain par ces chercheurs. - Aucun(e)
Des pépins de raisin découverts sur un site gallo-romain par ces chercheurs. - DR Laurent Bouby

Ils ont comparé ces génomes à ceux de cépages modernes et notent "des relations très étroites entre les échantillons archéologiques et les échantillons cultivés aujourd'hui". Ils établissent ainsi des liens de parenté et montrent que les viticulteurs romains propageaient leurs cépages par bouturage à travers les territoires. 

C'est le biologiste de l'INRA à Montpellier Roberto Bacilieri qui a comparé ces ADN et il est formel, ils sont identiques à 100 % : "C'est identique, exactement identique, c'est bien pour ça qu'on pense qu'on raconte une histoire intéressante pour tout le monde, le cépage qu'on utilise aujourd'hui c'est juste un clone, le même que celui utilisé au Moyen-Age."