Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Le cochon "made in Morvan" enfin commercialisé

lundi 11 février 2019 à 17:49 Par Bruno Blanzat, France Bleu Auxerre et France Bleu Bourgogne

Pour apporter un complément de revenus aux éleveurs bovins morvandiaux, le Parc naturel régional du Morvan a lancé, avec l'association "Jambon du Morvan", une nouvelle marque: "Le Porc Plein Air du Morvan". Un produit qui répond à des règles d'élevages bien précises.

Christophe Hartel, boucher à Quarré-les-Tombes: "Ce porc est super bon. Il ne rend pas de jus, il est bien formé"
Christophe Hartel, boucher à Quarré-les-Tombes: "Ce porc est super bon. Il ne rend pas de jus, il est bien formé" © Radio France - Bruno Blanzat

Quarré-les-Tombes, France

Les premiers produits issus de cette filière "Porc Plein Air du Morvan", un mélange de deux races réputées pour leur rusticité et leur qualité, sont tout justes commercialisés. Mais pour l'être sous cette marque de qualité, les 8 éleveurs à ce jour (aucun de l'Yonne) lancés dans l'aventure doivent respecter un cahier des charges spécifiques.

La période d'engraissement est déjà bien plus importante. "Ils sont élevés en cinq mois minimum alors qu'en bâtiment (élevage industriel), on est plutôt sur du trois mois et demi, quatre mois souligne Frédéric Latrace, de la société Philicot, basée en Saône et Loire et qui gère l'alimentation de ces porcs auprès des 8 éleveurs. On fait des carcasses plus lourdes. Le standard industriel tourne plutôt sur cochons de 90 kilos de carcasse, nous ont table surtout sur des animaux à 108, 112 kilos de carcasses. _Donc des animaux plus vieux, plus gros, plus musclés. Et derrière  on arrive à faire porcs qui sont très très maigres._"

La Boucherie-Charcuterie Hartel à Quarré-les-Tombes, l'une des rares à proposer du "Porc plein air du Morvan" - Radio France
La Boucherie-Charcuterie Hartel à Quarré-les-Tombes, l'une des rares à proposer du "Porc plein air du Morvan" © Radio France - Bruno Blanzat

Ces porcs sont nourris avec des céréales bourguignonnes sans OGM

Ces cochons doivent aussi pourvoir se balader sur un espace de 120 à 150 mètres carrés. Et ils sont nourris aux céréales de Bourgogne sans OGM. Et bientôt, c'est un souhait, aux céréales récoltés dans le Morvan. Le terroir du Morvan qui doit aussi apporter une plus-value à la viande. Christian Gilot en est persuadé: "On a des terrains granitiques, rocheux souligne le président de la commission agriculture du Parc du Morvan. On est en moyenne montagne. On a des friches également et les porcs s'y plaisent, ce sont des animaux défricheurs. Le fait que les terrains soient aussi très filtrants, on n'a pas de d'eau, cet élément-là nous ont fait penser au porc plein air."

"Il ne rend pas de jus, il est super bon !" - Christophe Hartel, Boucher-charcutier à Quarré-les-Tombes

Le "Porc plein air du Morvan", un cahier des charges bien stricte

Le porc plein air du Morvan est commercialisé dans peu d'endroits jusqu'à présent. Parmi les premiers consommateurs à pouvoir le goûter, ceux de la boucherie Hartel à Quarré-les-Tombes. "Il ne rend pas de jus, il est bien formé, est super bon décrit le patron, Christophe Hartel. _Ce cochon, il est de chez nous_!"

Le porc plein air du Morvan coûtera environs 20% de plus que la moyenne

Un atout selon Marie-Thérèse "On regarde d'abord toutes les étiquettes, d'où vient le produit explique cette consommatrice. Et on privilégie les petits producteurs." Une cliente également prête à payer son jambon ou son filet mignon plus chers. Environ 20% de plus que la moyenne pour le Porc plein Air du Morvan. Pour le moment, 700 cochons sont engraissés chaque année. Le but de l'association est de les vendre en grande distribution et d'aller décrocher une AOC dans plusieurs années.