Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Que représente la culture du colza dans la Somme ?

-
Par , France Bleu Picardie

Vous en voyez partout en ce moment ! Les touches jaunes du colza en fleur modifient les paysages pendant le printemps. France Bleu Picardie fait le point sur cette production qui occupe plus de 40 000 hectares de terres cultivées dans la Somme.

Un champ de colza dans la Somme
Un champ de colza dans la Somme © Radio France - François Sauvestre

Amiens, France

En pleine période de floraison du colza, France Bleu Picardie zoom aujourd'hui sur la culture de cet oléagineux dans la Somme. Cette production qui occupe plus de 40.000 hectares de terres cultivées. C'est 10% de la surface totale dédiée à l'agriculture dans le département, soit 44 000 hectares ou poussent des oléoprotéagineux, des poix, des féveroles et donc en grande majorité du colza. 

L'assolement dans la Somme - Aucun(e)
L'assolement dans la Somme - Chambre d'agriculture NPdC

Sur la carte de l'assolement, c'est à dire des types de productions, le colza arrive en troisième position, loin derrière les céréales et les prairies dédiées à l'élevage et aux fourrages mais devant la betterave à quelques milliers d'hectares près. 

De nombreux débouchés

De très nombreux agriculteurs de la Somme, environ 800 par exemple affiliés à la coopérative Noriap, font pousser du colza car ils sont certains de pouvoir le vendre. Les débouchés sont nombreux et pas seulement pour le secteur alimentaire, pour fabriquer de l'huile. A la Noriap, 50 à 60% des 80.000 tonnes récoltés l'an dernier ont été transformées ensuite en agro-carburant des moteurs diesel. 

Un champ de colza dans la Somme - Radio France
Un champ de colza dans la Somme © Radio France - François Sauvestre

"Le colza c'est fait pour faire du diester, le diester va dans le diesel avec un taux plafonné à 7%", explique Ludovic Pateux, agriculteur à Bougainville dans la Somme et producteur de colza sur une trentaine d'hectares. Comme beaucoup d'autres, il y trouve de nombreux avantages. "Il faut savoir que c'est une culture qui reste en place onze mois dans l'année. Cela permet de capter l'azote qu'il y a dans le sol et d'éviter qu'il y ait des ruissellements dans les nappes phréatiques" explique t-il encore. 

Le colza occupe environ 40 000 hectares de terres cultivées dans la Somme - Radio France
Le colza occupe environ 40 000 hectares de terres cultivées dans la Somme © Radio France - François Sauvestre

Et face à la fin annoncée du gasoil en France, les producteurs de colza ne sont finalement pas très inquiets. Les recherches sont permanentes, récemment elles ont par exemple permis de fabriquer de l'Oléo 100, un carburant d'origine végétale : rien que du colza français. 

Reportage chez un producteur de colza