Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture - Pêche

Le département de la Mayenne lance un observatoire pour lutter contre l'agribashing

-
Par , France Bleu Mayenne

Un observatoire de l'agribashing est lancé depuis ce jeudi 19 décembre en Mayenne. Agriculteurs, préfecture, forces de l'ordre, Parquet cherchent des solutions ensemble contre les violences qui visent la profession agricole.

Les agriculteurs, la préfecture, le Parquet de Laval et les forces de l'ordre travaillent ensemble contre l'agribashing.
Les agriculteurs, la préfecture, le Parquet de Laval et les forces de l'ordre travaillent ensemble contre l'agribashing. © Radio France - Aurore Richard

Département Mayenne, France

La Mayenne lance son observatoire de l'agribashing. L'agribashing, ce sont les insultes, les agressions qui visent les agriculteurs. Ce sont aussi les intrusions sur les élevages et il y en a déjà eu quatre dans notre département sur en 2018 et 2019.

La première réunion de cet observatoire a eu lieu ce jeudi 19 décembre à Laval pour faire un état des lieux et pour trouver des solutions. Agriculteurs, préfecture, Parquet, forces de l'ordre vont donc mettre en place d'ici mars prochain un dispositif d'alerte par SMS en cas d'intrusion.  

Un référent sûreté et sécurité de la gendarmerie

Il y a une autre solution pour les agriculteurs mais qu'ils ne connaissent pas toujours. Ils peuvent faire appel à un référent sûreté de la gendarmerie. Le commandant Avdève, de la gendarmerie de la Mayenne nous explique son rôle : 

Il est chargé d'établir les points de faiblesse en matière de sécurité de ces exploitations et de proposer des solutions. Il y a des mesures de sécurité comme mettre du barreaudage ou installer un système de vidéoprotection ou renforcer certaines portes. 

41 personnes au total en Mayenne peuvent réaliser ces missions de sûreté et de sécurité. Des solutions saluées par plusieurs syndicats agricoles de la Mayenne, comme les Jeunes Agriculteurs, la FDSEA, Coordination Rurale. Malgré tout, ils regrettent que la loi n'évolue pas et ne les protège pas mieux en cas d'intrusion : 

Dans les premiers procès qui ont eu lieu, les personnes responsables d'intrusions s'en sortent indemnes, avec de la prison avec sursis. C'est même l'agriculteur qui est condamné à leur payer les frais d'avocat. On ne peut pas laisser des gens nuire à l'image des autres, nuire à l'agriculteur et sa famille.

La Mayenne est le septième département à mettre en place un observatoire de l'agribashing. La prochaine réunion aura lieu en février prochain. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu