Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Le député creusois Jean-Baptiste Moreau signe une tribune contre la baisse annoncée du budget des chambres d'agriculture

-
Par , France Bleu Creuse

46 députés de la majorité, dont Jean-Baptiste Moreau, viennent de signer une tribune pour dénoncer la baisse probable du budget des chambres d'agriculture. En Creuse, cette mesure reviendrait à supprimer un tiers des finances de la Chambre d'agriculture.

Les Chambres d'agriculture sont en ébullition
Les Chambres d'agriculture sont en ébullition © Radio France - Jean-François Fernandez

Creuse, France

Avec cette tribune publiée dans Le Parisien, Jean-Baptiste Moreau se retrouve en première ligne, avec 45 autres députés En Marche, pour dénoncer la baisse de 15% de la taxe additionnelle sur le foncier non bâti - taxe payée par les agriculteurs et les propriétaires agricoles aux Chambres d'agriculture.

Une tribune pour faire barrage à la baisse des budgets

Dans le texte de la tribune, les 46 députés détaillent les raisons de leur opposition :

Il est à craindre que les chambres compensent la réduction de leur budget par la disparition de certains services ou l'augmentation de leurs prix.

Le gouvernement espère alléger la pression fiscale sur les agriculteurs et leur redonner du pouvoir d'achat. Mais selon les députés, la mesure est contre-productive : 

Alors que les chambres d'agriculture sont en première ligne pour accompagner les agriculteurs dans la transition écologique, le moment est mal choisi de leur imposer de nouvelles contraintes budgétaires

Selon les députés, d'autres solutions existent : "solliciter d'autres postes de dépenses sur lesquels faire porter la réduction du déficit, prévoir des mesures de péréquation ou bien, dans certains cas, compenser la réduction de la fiscalité affectée aux chambres, à l'instar de ce que nous avons décidé sur la taxe d'habitation."

La Chambre d'agriculture de la Creuse s'inquiète

De fait, la taxe additionnelle sur le foncier non bâti représente une part non négligeable du budget de la Chambre d'agriculture de la Creuse : environ 300 000 euros, soit un tiers de ses finances. Avec des conséquences directes si la décision est actée : "On va devoir faire des choix, reconnaît Pascal Lerousseau, président de la Chambre d'agriculture de la Creuse. On ne va pas renouveler certains postes, et on va peut-être devoir cesser des prestations aux agriculteurs, ou les faire payer plus chères."

Pour soulager les agriculteurs, Pascal Lerousseau ne voit lui qu'une solution : "faire en sorte que les EGA (Etats Généraux de l'Alimentation) s'appliquent. On n'a pas vu de résultat pour la viande ou le lait." Une manière de renvoyer la balle à Jean-Baptiste Moreau lui-même, rapporteur du projet de loi. 

Avec cette baisse des budgets, Pascal Lerousseau dénonce en plus une volonté de se passer des corps intermédiaires chez le gouvernement, "alors même qu'on nous confie de plus en plus de missions avec de moins en moins de moyens."

Choix de la station

France Bleu