Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le député de la Creuse Jean-Baptiste Moreau chassé du Sommet de l'élevage par des syndicats agricoles

Le député LREM de la Creuse Jean-Baptiste Moreau a été expulsé ce jeudi matin du Sommet de l'élevage à Cournon d'Auvergne. Alors qu'il participait à un débat sur le CETA avec d'autres députés, une délégation de la FNSEA et des JA a fait irruption dans la salle en lui demandant de partir.

Le député creusois Jean-Baptiste Moreau et le député du groupe LFI François Ruffin
Le député creusois Jean-Baptiste Moreau et le député du groupe LFI François Ruffin © Maxppp - Thierry Larret

Jean-Baptiste Moreau a du rentrer en Creuse plus tôt que prévu. Le député de la Creuse a été expulsé sur Sommet de l'élevage ce jeudi matin alors qu'il participait à un débat avec d'autres parlementaires. De retour sur son exploitation d'Aulon, près de Bénévent-l'Abbaye, il raconte par téléphone la scène qui s'est déroulée ce jeudi matin au Sommet de l'élevage à Cournon, dans le Puy de Dôme. 

"On a eu un débat sur le CETA avec des députés de la majorité et de l'opposition. On a fait un débat d'environ une heure et demi qui s'est bien passé, avec des désaccords mais chacun s'est exprimé. J'ai notamment réaffirmé que le CETA n'est absolument pas un danger pour la filière viande bovine. Et puis une cinquantaine de responsables agricoles sont montés. Ils n'avaient même pas assisté aux débats. Ils n'étaient pas dans une démarche de participer ou d'essayer de comprendre, ils étaient dans une position dogmatique. Ils sont venus nous pousser dehors (avec Roland Lescure, autre député LREM - NDLR). On a été protégé par les forces de police qui nous ont accompagné vers la sortie pour éviter que ça dégénère. Il n'y a pas eu de véritables violences, mais on a été poussé un peu, oui."

Une action revendiquée par la FNSEA et les JA

Sur twitter, la FNSEA et les JA ont revendiqué l'action :

Ce sont des gens qui n'ont rien à proposer, ils n'ont pas de vision - Jean-Baptiste Moreau 

Sur la forme, Jean-Baptiste Moreau est atterré par la manière de procéder des syndicalistes (il n'y avait pas de Creusois dans le groupe). "C'est absolument inadmissible. Nous, on est ouvert au dialogue et à la discussion, sans aucun tabou. Ces façons de faire ne sont pas dignes de responsables agricoles. Pour moi ce sont des irresponsables. Ce sont des gens qui n'ont rien à proposer, ils n'ont pas de vision. Ils ont emmené l'agriculture du Massif central dans le mur, par le surendettement, par tout un tas de choses... Ces gens-là ne méritent pas qu'on s'y attardent puisqu'ils ne veulent pas échanger". 

Tant qu'on parle du CETA on ne parle pas de leur propre incapacité à faire quoi que ce soit pour la filière depuis des années - Jean-Baptiste Moreau

Sur le fond, le député creusois réaffirme que le CETA ne menace pas les éleveurs français, "ils mentent depuis plusieurs années, en faisant croire, comme tous les populistes et les démagogues qu'il y aurait des solutions simples et simplistes à des problèmes complexes, en faisant croire que les importations sont responsables de la crise actuelle de la filière bovin-viande. Alors que les problèmes sont tout autres et bien ailleurs ! Mais tant qu'on parle du CETA on ne parle pas de leur propre incapacité à faire quoi que ce soit pour la filière depuis des années. Même si je ne veux pas mettre tout le monde dans le même panier, il y a des responsables et notamment au niveau du département de la Creuse qui ont fait avancer des choses."

Jean-Baptiste Moreau devait rester au Sommet de l'élevage jusqu'à vendredi, mais après cet épisode, il est rentré directement en Creuse. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess