Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Le député du Doubs Eric Alauzet tient tête au gouvernement sur l'aide au maintien de l'agriculture biologique

vendredi 10 novembre 2017 à 16:06 Par Laurine Benjebria, France Bleu Besançon

Un début de victoire pour les agriculteurs bio. L'aide au maintien à l'agriculture bio prolongée jusqu'en 2019 par les députés, contre l'avis du gouvernement. L'auteur de l'amendement, Eric Alauzet, député du Doubs, veut continuer à soutenir "les secteurs qui n'utilisent pas les produits chimiques".

Eric Alauzet a été réélu député de la 2ème circonscription du Doubs
Eric Alauzet a été réélu député de la 2ème circonscription du Doubs © Radio France - David Malle

Besançon, France

Le député du Doubs, Eric Alauzet, refuse de supprimer l'aide au maintien à l'agriculture biologique. Alors que le gouvernement l'avait enlevée de son projet de budget, ce jeudi en commission il a porté un amendement pour le prolonger jusqu'en 2019. Un amendement voté et adopté par les députés.

Pour Eric Alauzet, il est important de soutenir les agriculteurs déjà convertis au bio, d'abord pour des raisons économiques. "Les revenus de ces agriculteurs sont souvent faibles ; les produits restent un peu plus cher sur les marchés" soutient-il ce vendredi sur France Bleu Besançon.

Le député de La République en Marche, ex-député EELV, n'abandonne pas son combat pour le bio : "On parle beaucoup du glyphosate, des produits chimiques qu'il faut éviter et donc la contrepartie, c'est de développer et soutenir les secteurs qui n'utilisent pas ces produits chimiques".

Alors, pour le moment la bataille n'est pas finie. Ce vote a été fait en commission, Eric Alauzet doit donc encore convaincre une majorité des députés de l'Assemblée nationale pour pouvoir faire accepter son amendement en séance plénière.

Un espoir donc de plus pour les agriculteurs bio.

Eric Alauzet, invité de France Bleu Besançon